« Ah oui, LucasArts, je connais », diront les vieux et les journalistes de Canard PC, après quelques secondes passées sur The Drifter, un petit jeu fignolé par deux Australiens visiblement élevés au bon lait de Ron Gilbert et Tim SchaferNote : 1. C'est vrai qu'il y a du LucasArts de la bonne époque là-dedans : des jolis pixels, une direction artistique qui pioche dans le cinéma de genre et des éléments à trouver dans le décor pour résoudre quelques énigmes, entourés d'une écriture ciselée et un parfum de mystère – rien que la police de caractère, de toute façon, fleure bon l'hommage. S'il n'y avait que ça, The Drifter, par la qualité qu'il promet déjà, serait suffisamment intéressant pour qu'on y jette plusieurs paires d'yeux avides. Et dès son premier chapitre, le jeu propose plus et projette, en quelques minutes, de faire évoluer le genre sans en bousculer les éléments les plus emblématiques.

Note 1 : Pardon pour cette image affreuse, maintenant essayez de vous la retirer de la tête.