Je ne voulais pas spécialement utiliser ce « Cabinet de curiosités » pour parler des jeux réalisés pendant le confinement, et qui parlent du confinement, mais il faut reconnaître que la situation partout sur la planète est inédite et que, naturellement, elle inspire des gens qui n'ont pas seulement envie d'en parler, mais qui ont également besoin de le faire. Solitary Spacecraft est une petite chambre isolée, comme la mienne, comme la vôtre, où l'auteur note les conversations virtuelles qu'il a eues avec ses amis depuis deux mois. Ces conversations ressemblent à toutes celles, finalement très nombreuses, que j'ai eues moi-même : se demander si le virus est si grave que ça, se rassurer en parlant d'autre chose, faire attention à ne pas devenir trop susceptible, tenter d'évaluer si l'isolement nous rend réellement différent, s’interroger sur ce qui suivra. Parler comme si rien n'avait changé pour faire comme si tout, en fin de compte, était normal, alors que rien ne l'est. Culpabiliser d'être aussi fragile, quand les générations précédentes ont connu des guerres et des épidémies bien plus dévastatrices. Découvrir qu'on se parle enfin, alors qu'on ne le faisait pas avant.