Ce qui est triste, c'est que la plupart de mes potes, eux, ont déjà fait un escape game, au moins une fois dans leur vie. Du coup, ils n'ont pas tellement envie de recommencer et j'ai l'impression d'avoir raté ma chance. Alors je me venge, contre personne ou contre moi-même, en jouant à la série des Cube Escape, qui, mort du Flash oblige, vient d'être rendue disponible sur Steam pour la modique somme de quatre euros. Quatre euros pour neuf jeux plus ou moins longs (comptez entre une et trois heures par jeu), où le principe est toujours le même : vous êtes dans une pièce et il faut en sortir, en regardant les murs et le plafond, en ramassant les objets et en résolvant les énigmes. Les deux premiers épisodes, je les ai un peu faits du bout des doigts, en utilisant aussi, deux fois, une solution trouvée sur Internet. Et puis, j'ai pris le pli et je suis parvenu à terminer tous les autres par moi-même, après avoir compris la logique dans laquelle cette série néerlandaise essayait de m'entraîner. Progressivement, c'est devenu une drogue douce et je n'ai rien été capable de faire d'autre que de lancer le jeu suivant à chaque fois que j'en terminais un, moins enthousiasmé, en réalité, par les énigmes que par l'ambiance générale qui se dégage de l'univers développé par Rusty Lake.