Derrière ce nom se cache un seul et unique bonhomme, Cliff Harris. Ancien programmeur de Lionhead Studios, il en a eu ras le bol de bosser pour, je le cite, « des grosses boîtes qui obéissent à des principes édictés par des cadres supérieurs bourrés lors d'un voyage d'entreprise à Tahiti ». Ça sent le vécu. Alors il s'est installé à son compte et code en solo des jeux vidéo – Democracy 1, 2, 3, Gratuitious Space Battles... – tout en publiant ceux d'autres petits studios anglais, comme Big Pharma (8/10 dans Canard PC) et Redshirt. Les deux autres membres de son studio sont ses deux chats, indispensables pour « réduire le niveau de stress quand il s'agit de déboguer un programme DirectX exécuté en multitâche ». C'est aussi un passionné hardcore du PC qui refuse par conviction philosophique de faire des jeux sur smartphone. Bref, Cliff a l'air d'avoir absolument tout compris à l'existence.