« Ouh là là, Kahn Lusth qui regarde un anime japonais, mais que se passe-t-il ? » Rectification : je ne regarde que des animes soigneusement sélectionnés, dotés d'une intrigue brillante, d'un character design vif et de bonnes dents. En bref, je laisse les histoires de collégiennes pilotes de Panzers aux autres. C'est cet élitisme qui m'a amené, un peu par hasard, à regarder Assassination Classroom après avoir été intrigué par le bonhomme jaune rigolo qui orne la boîte du DVD. Dans cet anime, Koro-Sensei est une créature dont la tête est mise à prix après qu'il a détruit 70 % de la Lune et laissé tous les gouvernements impuissants devant ses capacités surhumaines. Et comme on parle d'un produit made in Japan, cette créature exige tout naturellement de devenir le professeur principal de la classe 3-E du collège Kunugigaoka. Pendant un an, Koro enseignera à cette bande de cancres tout ce qu'ils devront savoir pour obtenir leurs diplômes, ainsi que les tactiques nécessaires à son élimination. La condition ? Qu'un de ses élèves l'assassine avant la fin de l'année scolaire, sans quoi la Terre subira le même sort que la Lune. Une situation étrange, d'autant plus que Koro est un professeur extrêmement efficace et attachant. Et en plus d'être drôle et touchant, Assassination Classroom se paie le luxe de ne pas traîner en longueur, avec seulement deux petites saisons. Un immanquable, pour qui souhaite raccrocher les wagons avec les animes japonais ou découvrir un classique du genre.