Depuis un peu plus d’un an, les productions de premier plan se servent de mises à jour, de DLC payants et de remakes pour s’injecter une bonne dose de roguelike et retrouver une seconde jeunesse. Le pire, c’est que ça marche plutôt bien.