Deux braves jeunes gens, l'un peint en rouge, l'autre en bleu. Ils sont attachés l'un à l'autre par une corde longue de quelques mètres. Pas à cause d'une fin de soirée trop arrosée, ni à cause d'un rituel sado mais pas trop maso : ils sont ainsi et ici pour explorer un gigantesque monde luxuriant, rempli d'obstacles naturels (car Mère Nature ne souhaite pas leur faciliter la vie, après tout c'est le voyage qui compte, pas la destination) et de casse-tête pas du tout naturels (car décidément, personne ne veut leur filer un coup de main). Ils ne peuvent s'aider qu'eux-mêmes, et ça tombe bien car Rite of Ilk est un jeu intégralement coopératif pour deux joueurs (en local mais aussi en ligne). La corde permet à la fois de limiter la distance entre les deux personnages et à progresser dans le décor : on se balance au bout de celle-ci, on s'en sert pour tirer des éléments lourds, casser des piliers fragiles ou descendre une tyrolienne... Le tout dans des décors qui alternent forêt verdoyante et montagne enneigée, avec pas mal de sauts et d'escalade, au point qu'on a parfois l'impression de se trouver dans un Uncharted, les nuées d'ennemis en moins. Si Rite of Ilk joue correctement ses cartes, il pourrait devenir un très chouette jeu de balade en couple.