Vous savez ce que m'a dit le rédac' chef lorsque je lui ai demandé deux pages pour parler de Cogmind ? « Deux pages pour un jeu en ASCII, t'es sûr ? Ça va être moche dans le magazine... » Voilà donc l'état d'esprit de ce personnage vain et superficiel. Heureusement qu'il existe encore des âmes pures comme la mienne, capables de voir au-delà des apparences. Enfin bon, j'ai quand même mes limites. Cogmind est effectivement jouable en mode ASCII – avec des # et des % pour représenter le décor, comme dans Dwarf Fortress –, mais ça a tendance à me faire tomber les globes oculaires des orbites. Heureusement, il suffit d'appuyer sur F3 pour que le jeu change de tileset et affiche quelque chose d'un peu plus joli et lisible. Allez-y, traitez-moi de casu', je le mérite.