Il y a cinq ans, ce qui devait n'être qu'un simple simulateur d'émeutes avec quelques gros boutons du genre « avancer », « reculer » et « tataner » n'était prévu que pour iOS et Android. Mais voilà, de retard en retard, Riot - Civil Unrest est devenu beaucoup plus ambitieux. Aujourd'hui, le jeu qui sort sur PC tente de nous plonger au cœur de mouvements sociaux récents, qu'il s'agisse des débuts nocturnes du mouvement des Indignés en Espagne ou du Printemps arabe en Égypte. Encore plus prometteur, il nous propose de diriger les deux camps tour à tour, et les différencie tant par les objectifs (destruction de tentes dans un squat pour la police, défense de ce même squat pour les manifestants) que par les tactiques qu'ils ont à leur disposition. Avant chaque mission, un écran d'inventaire permet d'organiser les troupes et de s'équiper de quelques objets bien choisis : les contestataires peuvent apporter un téléphone relié aux réseaux sociaux, qui appellera des renforts à intervalles réguliers, mais ils ont aussi l'occasion de décider combien de drapeaux ils emmènent, histoire de booster le moral du cortège (en restant raisonnables, car embarquer trop de drapeaux réduit le nombre de manifestants). Côté policier, il s'agira plutôt de contrôler le nombre et la taille de chaque groupe spécialisé (offense, défense, lanceurs de fumigènes), même si pour l'instant l'accès anticipé ne permet pas encore trop de les personnaliser. Reste que cette phase de préparation augure de très bonnes choses.