Comment transformer en Left 4 Dead un jeu de tir multi ultra précis où chaque personnage dispose de gadgets conçus pour un scénario de prise d'otage ? Une question épineuse, qui m'a conduit à quelques sueurs froides quand Ubisoft a annoncé un nouveau mode de jeu clairement inspiré du chef-d’œuvre coop' de Valve. J'avais tort de m'inquiéter : comme je m'en suis vite rendu compte, pour transformer un jeu de tir multi ultra précis en Left 4 Dead, il suffit de mettre des zombies dedans. Attention, je ne veux pas minorer les efforts des développeurs, qui ont notamment créé de toutes pièces trois grands terrains de jeu crépusculaires au Nouveau-Mexique pour les missions du mode Outbreak. Mais il est impossible de ne pas être surpris par la facilité avec laquelle tous les éléments de Rainbow Six : Siege s'adaptent à l'étripage de zombies. Pour tout vous dire, lorsque j'ai démarré une partie en tant que Tachanka, un opérateur du Spetsnaz, réputé pour la mitrailleuse qu'il déploie afin de défendre la salle de l'objectif dans le mode classique, je n'y croyais pas trop. Pourtant, j'ai vite découvert que l'ajout de zombie aux excellentes caractéristiques de Rainbow Six : Siege, donnait… un excellent jeu de zombies. Mon fusil à pompe automatique avait autant de patate qu'en PvP et les décors destructibles me permettaient d'explorer un motel envahi par les zombies avec toute la subtilité requise. Creuser un trou dans un mur à coups de chevrotine, sauter à travers la brèche, dézinguer deux infectés qui passent par-là, m'accroupir pour que mes potes puissent tirer par-dessus ma tête… Tout ça fonctionne merveilleusement bien.