C'est indéniable : avec sa carte du monde en damier, son interface envahissante et ses combats en mode texte, Neo Scavenger fait peur. Mais allez, un peu de courage : sous ses dehors austères, Neo Scavenger cache l'un des meilleurs hybrides entre jeu de rôle et jeu de survie de ces dernières années. On y incarne Toto, un maquettiste qui a survécu à l'apocalypse et qui parcourt désormais le Michigan en essayant de ne pas clamser. Face aux chiens enragés, aux pillards cruels, au froid, aux blessures qui s'infectent, à la faim et à l'eau non potable, sa survie n'est pas toujours garantie. C'est une aventure impitoyable, sombre mais remplie de petites joies, quand Toto découvre une lance moisie dans une cabane ou qu'il parvient à dépouiller un type pendant son sommeil. La minutie et la profondeur de Neo Scavenger forcent le respect : Toto peut y bricoler un bon milliard d'objets, se désinfecter une plaie au whisky frelaté, porter trois couches de vêtements, subir un malus parce qu'il marche avec deux chaussures gauche et mourir d'une hémorragie en se retirant une flèche du corps. Alors voilà, quand on a eu vent de l'existence de mods pour approfondir encore Neo Scavenger, notre sang n'a fait qu'un tour.