Pour la création graphique vectorielle, vous avez deux programmes très connus. D'abord Adobe Illustrator, très lourd, très cher (près de 300 euros par an pour une licence, à payer à une succursale située dans le paradis fiscal irlandais...), flanqué d'une interface préhistorique – on ne peut même pas zoomer avec la molette de la souris... – et malheureusement considéré comme le standard de l'industrie. À l'opposé, il y a Inkscape, gratuit, open source, mais un peu brut de décoffrage. Je pensais qu'il n'y avait rien entre les deux jusqu'à découvrir par hasard Affinity Designer. Imaginez un Adobe Illustrator plus moderne, plus beau et plus intuitif pour... 55 euros. Prix unique, pas d'abonnement à l'année ou autre racket de ce genre. Le soft est une vraie merveille, avec des options qui foutent la honte à Adobe Illustrator, comme la sauvegarde de l'historique des actions et un système de live export génial. Les raccourcis clavier reprennent ceux d'Illustrator pour faciliter la transition. Je ne lui ai trouvé que deux grosses lacunes : l'impossibilité d'exporter au format AI (c'est tristement essentiel pour les graphistes professionnels enchaînés au monopole Adobe) et des fonctions de déformation d'objet un peu limitées (mais les développeurs y travaillent). Après quelques jours passés sur la version d'essai gratos d'Affinity Designer, j'ai résilié ma licence Illustrator personnelle dans un grand feu de joie.