Il y a quatre ans, en septembre 2014, Les Sims 4 sortait. C’était une autre époque. La rédaction venait de s’installer au rez-de-chaussée rue Soleillet, nous avions enfin droit à des fenêtres dans nos locaux et je crois bien que c’était la deuxième fois que je faisais un test de couv. Hélas. Malgré quelques nouveautés séduisantes, telles que la possibilité pour les sims de faire plusieurs choses en même temps (discuter et manger par exemple) ou l’apparition d’émotions qui naissent de leurs activités, je découvrais un épisode des Sims mollasson, vide de contenu et plein d’ennui. J’écrivais un texte en totale harmonie avec cet aspect du titre. Pétrie de honte et de déception, je décidais de ne plus jamais le lancer. Jusqu’à la fin du mois de juin 2018, j’ai tenu ma promesse.