C’était une belle soirée d’été. Le soleil dardait de ses derniers rayons la canopée touffue du bois de Vincennes. Des fumées paresseuses s’élevaient des chaumières de Nogent-sur-Marne, où les habitants du bourg préparaient leur souper. Moi, je jouais à Playerunknown’s Battlegrounds. J’étais sur une bonne série : un chicken dinner et une seconde position en cinq matchs. Chaud, affûté, incisif, agressif, j’enchaînais les headshots au SKS sur Pochinki, les rafales meurtrières à l’UMP9 full kit sur Pecado. Et soudainement, au sortir d’un match, le drame. L’impossible. Le cauchemar. Une phrase laconique barre le menu principal du jeu, telle une sentence de mort : « Vous avez été banni de Steam. » Un gouffre s’ouvre sous mes pieds.