Après avoir vu le premier épisode d'Au service de la France, une série française qui est apparue dans mes recommandations Netflix, je me suis dit « tiens, on dirait la version intello de gauche d'OSS 117 ». Renseignement pris, ça n'est pas étonnant : le scénariste, Jean-François Halin, a écrit les aventures de Jean Dujardin, et la série est produite par Arte. Mettant en scène un jeune agent des services secrets français dans les années 1960, ces petites histoires au format 26 minutes sont l'occasion de se moquer gentiment de la France de l'époque, son machisme ambiant, ses obsessions coloniales, ses illusions de grandeur, sa bureaucratie absurde. On ne rit jamais à en tomber le cul par terre, mais on expulse souvent de l'air par le nez, satisfait d'un dialogue bien con ou d'une vanne subtile dont on comprend la référence historique. Les acteurs sont bons, les décors merveilleusement ringards, et j'ai bu les deux saisons comme du petit-lait.