388 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 1 novembre 2018
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 18 octobre 2018

Canard PC 388 : Édito

Édito

On était si bien organisés. Des années de discipline, de méthode, de travail, tout ça pour parvenir à des process d'une fluidité à faire pâlir de jalousie tous les gérants de start-up de notre smart building. Kahn se levait désormais avant 10 heures du matin, Toto-la-déglingue attendait d'avoir maquetté la moitié du mag' pour entamer son deuxième pack de Kro... Forte de cette incroyable organisation et d'une volonté inébranlable, la rédac' bouclait systématiquement à une heure raisonnable et rentrait dans ses pénates avec la fierté du travail accompli. Alors qu'est-ce qui s'est passé ? Pourquoi les rédacteurs sont-ils toujours à la rédac à cette heure avancée ? Monsieur Chat et ackboo se disputent les reliquats d'un repas thaï. Izual s'est endormi sur son clavier devant RPG Codex. La faute à qui ? À Ellen Replay et Noël Malware, mais surtout à Kahn, qui, il y a deux semaines, a eu l'idée saugrenue de relancer Left4Dead 2. « Ça serait sympa si on accueillait les nouveaux exactement comme on a été accueillis à l'époque, en 2009-2010 ! On devrait tous installer Left4Dead et faire quelques parties après le déjeuner ! » Ah oui, pour une chouette idée, c'était une chouette idée. Et puis tout a dérapé très vite. « Eh mais ça a bien vieilli en fait ! », « ouh là mais j'ai perdu tous mes réflexes, il va falloir que je passe quelques heures à m'entraîner, même en mode normal je n'arrive plus à rien ! », « j'avais oublié qu'ils avaient ajouté toutes les campagnes du premier, ça fait tellement longtemps que je n'ai pas fait No Mercy ! » À l'heure où j'écris ces lignes, c'est-à-dire tard dans la nuit, toute la rédac a été réduite à l'état de zombies blafards aux yeux cernés. Et le travail a pris un peu de retard.

A la Une

Rétro

Indiana Jones et le mystère de l'Atlantide

Retour sur un monument du jeu indy

Lorsqu'on évoque les jeux d'aventure Lucasarts des années 1990, nous viennent alors à l'esprit ces dessins animés interactifs qu'étaient les Monkey Island, Day of the Tentacle, Full Throttle, Sam & Max Hit the Road... Pourtant, avant même le tournant du sérieux pris au milieu des 90's (on pense notamment à The Dig, sorti en 95), le studio s'était déjà essayé à des aventures plus « adultes » avec Indiana Jones et le mystère de l'Atlantide Note : 1, l'un des jeux d'aventure les plus ambitieux et les plus érudits jamais sortis.

Note 1 : Indiana Jones and the Fate of Atlantis en VO.

Dossier

Crimes et châtiments virtuels

Faut-il faire respecter la loi et l’ordre dans les jeux vidéo ?

Qu’il s’agisse de cyberharcèlement, d’attaques informatiques ou de triche, il est aujourd’hui fréquent que des comportements de joueurs se trouvent judiciarisés. À l'inverse, certains jeux semblent constituer des zones de non-droit, ce qui soulève de nombreux débats au sein de leurs communautés : des gangs de joueurs expérimentés sèment la terreur dans les plaines verdoyantes de World of Warcraft, profitant de la naïveté de certains débutants pour voler leurs objets virtuels, tandis que des utilisateurs de Second Life ouvrent des maisons closes pour mineurs dans des quartiers tout à fait respectables. Mais qu’est-ce qui constitue un « crime virtuel », au juste ? Comment les studios de développement collaborent-ils avec les autorités pour faire juger les joueurs dont ils condamnent le comportement – et depuis quand la justice se mêle-t-elle de nos activités virtuelles ?

Dossier

Les nanars du jeu de rôle

Une contre-histoire du RPG

Raconter l'histoire du jeu de rôle sur ordinateur, d'ordinaire, c'est faire une liste : celle des grands jeux qui ont marqué leur nom au fer rouge sur nos PC. On se contente d’égrener des titres comme Ultima, Fallout, Baldur's Gate, Morrowind, Mass Effect, Wasteland 2, The Witcher III et puis c'est rideau, merci et bien le bonsoir. Le problème, c'est que dans la légion des jeux tus par cette liste, dans la cohorte des non-dits, il y a toute une facette de l'histoire des jeux de rôle qui mérite largement d'être racontée. Se pencher sur les mauvais jeux sympathiques – les nanars – permet de dresser un portrait plutôt fidèle d'un genre qui a été façonné par les échecs, les grandes tendances suivies aveuglément, les pâles copies et le mauvais goût. Alors pour vous, on a plongé dans la fange. Des vieilleries obsolètes qui déglinguent les yeux aux camelotes modernes qui partent en vrille, on ne s'est rien épargnés. Tout ça, bien sûr, dans l'unique but d'obtenir une vision plus juste du jeu de rôle. Pas du tout de se moquer des jeux moches. Pas du tout.

Test

Assassin’s Creed Odyssey

Aux sombres héros de l'Homère

Presque seul contre tous, dans une rédaction blaséeNote : 1, je persiste à penser qu’Assassin’s Creed Origins était un chef-d’œuvre, l’un des meilleurs épisodes de la franchise, la quintessence du savoir-faire d’Ubisoft, enfin mis au service d’un vrai jeu. Alors, quand l’Union des Bretons Indépendants a annoncé renouer avec le rythme impie d’un Assassin’s Creed chaque année, alors qu’une pause leur avait fait tant de bien, je me suis dit : « Ça y est, ils vont encore saloper ma belle licence. » Autant dire que je ne partais pas conquis pour ces nouvelles aventures grecques.

Note 1 : Voir Canard PC n° 386 : « ackboo et le temple du Soleil », Casterman, 2018.

Rétro

Indiana Jones et le mystère de l'Atlantide

Retour sur un monument du jeu indy

Lorsqu'on évoque les jeux d'aventure Lucasarts des années 1990, nous viennent alors à l'esprit ces dessins animés interactifs qu'étaient les Monkey Island, Day of the Tentacle, Full Throttle, Sam & Max Hit the Road... Pourtant, avant même le tournant du sérieux pris au milieu des 90's (on pense notamment à The Dig, sorti en 95), le studio s'était déjà essayé à des aventures plus « adultes » avec Indiana Jones et le mystère de l'Atlantide Note : 1, l'un des jeux d'aventure les plus ambitieux et les plus érudits jamais sortis.

Note 1 : Indiana Jones and the Fate of Atlantis en VO.

Dossier

Crimes et châtiments virtuels

Faut-il faire respecter la loi et l’ordre dans les jeux vidéo ?

Qu’il s’agisse de cyberharcèlement, d’attaques informatiques ou de triche, il est aujourd’hui fréquent que des comportements de joueurs se trouvent judiciarisés. À l'inverse, certains jeux semblent constituer des zones de non-droit, ce qui soulève de nombreux débats au sein de leurs communautés : des gangs de joueurs expérimentés sèment la terreur dans les plaines verdoyantes de World of Warcraft, profitant de la naïveté de certains débutants pour voler leurs objets virtuels, tandis que des utilisateurs de Second Life ouvrent des maisons closes pour mineurs dans des quartiers tout à fait respectables. Mais qu’est-ce qui constitue un « crime virtuel », au juste ? Comment les studios de développement collaborent-ils avec les autorités pour faire juger les joueurs dont ils condamnent le comportement – et depuis quand la justice se mêle-t-elle de nos activités virtuelles ?

Dossier

Les nanars du jeu de rôle

Une contre-histoire du RPG

Raconter l'histoire du jeu de rôle sur ordinateur, d'ordinaire, c'est faire une liste : celle des grands jeux qui ont marqué leur nom au fer rouge sur nos PC. On se contente d’égrener des titres comme Ultima, Fallout, Baldur's Gate, Morrowind, Mass Effect, Wasteland 2, The Witcher III et puis c'est rideau, merci et bien le bonsoir. Le problème, c'est que dans la légion des jeux tus par cette liste, dans la cohorte des non-dits, il y a toute une facette de l'histoire des jeux de rôle qui mérite largement d'être racontée. Se pencher sur les mauvais jeux sympathiques – les nanars – permet de dresser un portrait plutôt fidèle d'un genre qui a été façonné par les échecs, les grandes tendances suivies aveuglément, les pâles copies et le mauvais goût. Alors pour vous, on a plongé dans la fange. Des vieilleries obsolètes qui déglinguent les yeux aux camelotes modernes qui partent en vrille, on ne s'est rien épargnés. Tout ça, bien sûr, dans l'unique but d'obtenir une vision plus juste du jeu de rôle. Pas du tout de se moquer des jeux moches. Pas du tout.

Test

Assassin’s Creed Odyssey

Aux sombres héros de l'Homère

Presque seul contre tous, dans une rédaction blaséeNote : 1, je persiste à penser qu’Assassin’s Creed Origins était un chef-d’œuvre, l’un des meilleurs épisodes de la franchise, la quintessence du savoir-faire d’Ubisoft, enfin mis au service d’un vrai jeu. Alors, quand l’Union des Bretons Indépendants a annoncé renouer avec le rythme impie d’un Assassin’s Creed chaque année, alors qu’une pause leur avait fait tant de bien, je me suis dit : « Ça y est, ils vont encore saloper ma belle licence. » Autant dire que je ne partais pas conquis pour ces nouvelles aventures grecques.

Note 1 : Voir Canard PC n° 386 : « ackboo et le temple du Soleil », Casterman, 2018.

Nos articles gratuits

A venir

Stone Story

Un jeu qui a du caractère

En chantier

Project Zomboid

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zombie

A venir

Stone Story

Un jeu qui a du caractère

Pendant que les grands éditeurs brûlent des fortunes pour obtenir des graphismes photoréalistes, certains studios optent pour une approche plus humble. Depuis près de cinq ans, Gabriel Santos cisèle, lettre après lettre, un jeu tout en ASCII d'une beauté surprenante, qui nous intrigue beaucoup chez Canard PC. Zieuter le projet avec incrédulité a fini par payer : le mois dernier, on a enfin réussi à poser nos pattes sur cet objet bizarre qui tente de repousser les limites du jeu de rôle en même temps que celles du tolérable pour les yeux.

Dossier

Le jeu vidéo en prison

La grande évasion

Dans une salle de spectacle où règne un silence religieux, une petite dizaine de personnes s’affrontent à tour de rôle sur Fifa 18. Entre chaque match, des observateurs se fendent d’un petit commentaire sur les tactiques des participants, d’un conseil avisé (« Prends l’Allemagne, c’est eux qui vont gagner la Coupe cette année »), d’une plaisanterie teintée de régionalisme breton (« Choisis plutôt Guingamp, allez ») ou d’un pronostic. Parfois, un cri de joie vient troubler la profonde quiétude de l’événement, qui ressemblerait finalement à n’importe quel tournoi Fifa s’il ne se déroulait pas dans le quartier socio-culturel d’une prison.

A venir

Dual Universe

Le MMO où tout est à construire

Y a-t-il encore quelque chose de neuf à inventer dans le MMO ? Perso, je n’en suis pas certain, mais le patron de Novaquark y croit lui dur comme fer. Son idée : proposer le plus riche, le plus sophistiqué des bacs à sable multijoueurs, et laisser les participants se débrouiller. Sans scénario, sans quêtes, sans PNJ, Dual Universe excite autant qu’il intrigue.

En chantier

Project Zomboid

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zombie

Les zombies, on les a étripés avec un sabre et troués au pistolet. On les a éviscérés à la tronçonneuse, éparpillés au fusil à pompe et aplatis avec des bagnoles. Mais est-ce qu’on les a beaucoup craints ? Est-ce qu’on les a évités, la peur au ventre, en tâtonnant dans un tiroir à la recherche de nourriture ? Est-ce qu’on les a jamais enfermés dans une buanderie en tentant de bloquer la porte avec une poubelle, juste pour gagner quelques secondes et réussir à s’enfuir avec une corde en draps par la fenêtre ? Non, pas vraiment. À part dans Project Zomboid.

A venir

Stone Story

Un jeu qui a du caractère

A venir

Stone Story

Un jeu qui a du caractère

Pendant que les grands éditeurs brûlent des fortunes pour obtenir des graphismes photoréalistes, certains studios optent pour une approche plus humble. Depuis près de cinq ans, Gabriel Santos cisèle, lettre après lettre, un jeu tout en ASCII d'une beauté surprenante, qui nous intrigue beaucoup chez Canard PC. Zieuter le projet avec incrédulité a fini par payer : le mois dernier, on a enfin réussi à poser nos pattes sur cet objet bizarre qui tente de repousser les limites du jeu de rôle en même temps que celles du tolérable pour les yeux.

Dossier

Le jeu vidéo en prison

La grande évasion

Dans une salle de spectacle où règne un silence religieux, une petite dizaine de personnes s’affrontent à tour de rôle sur Fifa 18. Entre chaque match, des observateurs se fendent d’un petit commentaire sur les tactiques des participants, d’un conseil avisé (« Prends l’Allemagne, c’est eux qui vont gagner la Coupe cette année »), d’une plaisanterie teintée de régionalisme breton (« Choisis plutôt Guingamp, allez ») ou d’un pronostic. Parfois, un cri de joie vient troubler la profonde quiétude de l’événement, qui ressemblerait finalement à n’importe quel tournoi Fifa s’il ne se déroulait pas dans le quartier socio-culturel d’une prison.

A venir

Dual Universe

Le MMO où tout est à construire

Y a-t-il encore quelque chose de neuf à inventer dans le MMO ? Perso, je n’en suis pas certain, mais le patron de Novaquark y croit lui dur comme fer. Son idée : proposer le plus riche, le plus sophistiqué des bacs à sable multijoueurs, et laisser les participants se débrouiller. Sans scénario, sans quêtes, sans PNJ, Dual Universe excite autant qu’il intrigue.

En chantier

Project Zomboid

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zombie

En chantier

Project Zomboid

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zombie

Les zombies, on les a étripés avec un sabre et troués au pistolet. On les a éviscérés à la tronçonneuse, éparpillés au fusil à pompe et aplatis avec des bagnoles. Mais est-ce qu’on les a beaucoup craints ? Est-ce qu’on les a évités, la peur au ventre, en tâtonnant dans un tiroir à la recherche de nourriture ? Est-ce qu’on les a jamais enfermés dans une buanderie en tentant de bloquer la porte avec une poubelle, juste pour gagner quelques secondes et réussir à s’enfuir avec une corde en draps par la fenêtre ? Non, pas vraiment. À part dans Project Zomboid.

Articles gratuits les plus récents

Gratuit cette semaine !

Articles gratuits les plus récents

Gratuit cette semaine !

Inscrivez-vous

S'incrire

Faites-vous offrir des articles par vos amis abonnés ! Pas d'amis ? Chouinez pour qu'ils deviennent gratuit !

Créer un compte

Déjà inscrit ? Se connecter

Abonnez-vous

S'abonner

Accédez au contenu premium, offrez des articles à vos amis, votez pour rendre gratuits certains articles et plein d'autres choses

S'abonner

Déjà inscrit ? Se connecter

Commandez le numéro

Commander

Vous pouvez commander ce numéro de Canard PC en papier sur notre boutique et le recevoir chez vous.

Le Commander

Déjà inscrit ? Se connecter

Les anciens numéros de Canard PC

Dans la Communauté