Le studio Landfall n'aurait pas pu choisir une meilleure période pour sortir Totally Accurate Battle Simulator (TABS). Voilà des mois qu'à Paris, nous voyons sous nos fenêtres s'affronter des hordes de piétons enragés et des légions de colosses surarmés. Il était temps qu'un jeu vienne mettre de l'ordre dans tout ça et rappeler une règle immuable, celle qui exige que les deux camps soient équivalents. Bien sûr, dans TABS, l'équivalence n'est jamais parfaite : un jeu qui fait s'affronter des mammouths et des chevaliers ne peut atteindre qu'un certain degré d'équilibre. Mais enfin, il y a cette règle de l'équité. Prenez une campagne solo de TABS : elle propose de faire s'affronter plusieurs armées, des tribus du néolithique aux guerriers vikings (les unités de la Renaissance et les pirates arriveront dans une mise à jour ultérieure). À chaque fois, on aborde le champ de bataille en vue du dessus, avec les forces ennemies à droite. Sur notre moitié du terrain, à gauche, on peut placer autant d'unités qu'on le souhaite, tant qu'elles ne dépassent pas le total des points de l'armée adverse. Par exemple, un barde vaut 60 points, une baliste en vaut 950 et Kahn Lusth, livré avec moto et tronçonneuse, vaut plus d'un milliard de points.