Oui, il y aura bien Keanu Reeves dans Cyberpunk 2077. Apparemment, l'acteur incarnera un « fantôme numérique » qui persuade le joueur de retrouver sa petite amie. Si cette annonce a provoqué de nombreux jets de slips lors de la conférence de Microsoft, il n'en fallait sans doute pas moins pour faire oublier une démonstration en demi-teinte. En privé, CD Projekt a en effet dévoilé un nouvel extrait du jeu qui a tout d'abord mis l'emphase sur le hacking. Dans les baskets d'un Netrunner, le joueur pouvait en effet hacker tout et n'importe quoi, des caméras de sécurité aux tourelles de défense. Du vu et revu, surtout si l'on considère que le personnage passait son temps à louvoyer accroupi entre les gardes. La démo montrait toutefois une composante plus originale du hacking : le Nanowire, une sorte de fouet qui permet de se connecter aux augmentations d'un ennemi afin de l'obliger à se mettre une balle ou se faire sauter à la grenade au milieu de ses potes. Un pan du jeu qui semble finalement plutôt amusant, contrairement à la seconde partie de la démo qui consistait à refaire le même parcours avec un gros bourrin. Dans la peau d'une sorte de guerrier aux membres augmentés, le joueur était capable d'arracher des tourelles de défense pour s'en servir et de forcer des portes, dévoilant au passage une IA peu vivace et une partie shooter trop simpliste pour faire un bon FPS. Et si CD Projekt avait vu trop grand ?