Mais Children of Morta n'est pas un simulateur de thérapie familiale, seulement un hack'n'slash mâtiné de rogue-like. Un hack'n'slash plutôt joli d'ailleurs, avec son pixel art détaillé que mettent en valeur de jolis effets de lumière. Passé le court didacticiel, où l'on apprend que les monstres ont tout envahi et surtout que le jeu, fidèle à une nouvelle mode bienvenue, ne se joue pas à la souris mais au pad, nous voici dans la maison de la famille Bergson (aucun lien), qui fait office de hub. On peut y acheter des upgrades pour tous les membres de la famille, y croiser les personnages disponibles (seul le père est présent au début du jeu, mais la famille ne cesse de s'agrandir, ça doit être des cathos tradis) et descendre à la cave qui, comme c'est pratique, conduit directement dans les différents donjons.