Avant d'être un jeu vidéo, Aeon's End fut d'abord un jeu de plateau. Un excellent jeu de plateau, même, dans lequel les joueurs unissaient leurs forces pour défendre Gravehold, dernière cité de l'humanité qui, comble de malheur, était régulièrement assaillie par ses ennemis. Ces derniers, répondant au nom très original de « némésis », disposaient chacun de leur propre style de combat : Rage Incarnée envoyait des hordes de monstres nous frapper avec ses grosses pognes tandis que Masque Tordu inondait notre deck de cartes utiles mais dangereuses à utiliser. Oui, notre deck : Aeon's End était avant tout un jeu de cartes coopératif dans lequel chacun dépense ses ressources pour – entre autres – acquérir de nouveaux sorts et activer la capacité ultime de son personnage. Ce jeu de plateau est l'un des plus équilibrés qui m'ait été donné de voir : la némésis fait monter la pression avec justesse, si bien qu'il est rare de voir un camp rouler sur l'autre. Mais nous parlons ici du jeu original. La version numérique d'Aeon's End, quant à elle, fait encore peine à voir.