Désolé, mais c'est comme ça : dans mon esprit, la Belgique a annexé la France. Impossible, en écoutant Mathieu Girard, co-fondateur d'Amplitude parti créer Tactical Adventures, m'expliquer le principe et l'idée derrière Solasta, de ne pas penser au futur Baldur's Gate 3 de Larian. S'il ne bénéficie pas de la licence D&D officielle (il utilise l'OGL, le système de règles équivalent mais open source), Solasta est également un Baldur's-like qui tente de moderniser le genre avec des éléments inspirés des immersive sims. Plutôt que d'être divisé en cases, le monde est découpé en cubes, comme dans Minecraft. Il est donc possible de se déplacer verticalement à l'aide d'un sort de vol, de pousser des ennemis dans le vide ou de faire tomber des caisses sur leurs têtes, de créer des ponts de fortune en abattant des piliers, de se faire prendre en embuscade par des araignées descendues des parois du donjon... Impossible, pour peu qu'on soit friand de projectiles magiques et de mains brûlantes, de ne pas piaffer comme un petit fou devant les possibilités tactiques offertes. Impossible aussi de ne pas penser, ben à Baldur's Gate 3 justement. D'autant que Solasta n'a toujours pas de date de sortie, et que la démo montrée à la Gamescom n'est que le bref échantillon qui sera rendu public au lancement du Kickstarter, le 3 septembre. « Et si le Kickstarter se plante ? », demande-je innocemment. « On s'en fout, on fait le jeu quand même ! » Ce serait dommage, en effet.