Du coup, puisque personne n’a joué à Vampire : The Masquerade – Bloodlines, on va tenter de regarder ça avec un œil neuf. Bloodlines 2, d’après les développeurs de Troïka Games, est un RPG. Sauf qu’en fait, non, pas vraiment : un jeu où la création de personnage se limite à choisir entre trois « voies » (celle de la transformation en chauve-souris, en brume ou de la télékinésie), où les embranchements consistent à savoir si l’on entrera dans le bâtiment en passant par un conduit d’aération, en négociant avec les gardes ou par la force, où tout se joue à la première personne et où l’action se déroule dans une ville divisée en plusieurs segments connectés par des hubs, ça ne s’appelle pas un RPG, ça s’appelle Deus Ex. Et c’est très bien, hein ! Attention, ça n’enlève rien à la qualité potentielle du jeu. C’est juste pour éviter de se fâcher avec Izual. Voilà, donc Bloodlines 2, c’est surtout un immersive sim, dans l’univers vaste, riche et profond du jeu de rôle Vampire : The Masquerade.