Il n’y a rien que je déteste plus que le jambon racorni, quand sa merveilleuse couleur rose-nitrite a tourné au carmin. Le problème vaut pour n’importe quelle charcuterie qui aurait été vilement abandonnée à l’air libre, mais sur la tranche de jambon abandonnée dans son paquet ouvert on observe en plus cet intolérable petit soulèvement des coins raidis par la sécheresse qui donne au frigo un air de caveau pour poissons morts. Heureusement, il existe une solution élégante et pratique : la boîte à jambon, un récipient en plastique hermétique qui conserve votre jambon à l’abri. Alors bien sûr, vous pouvez utiliser des boîtes plates de type Tupperware. Mais en plus de payer cela une fortune (une rapide recherche m’a renvoyé des prix entre 6 € et 15 €), vous courez le risque de devoir sortir votre jambon industriel de son emballage parce que ce dernier ne rentre pas dans votre boîte et de perdre ainsi une information précieuse : la sainte date de péremption. Personnellement, ma vie a changé (et je n’exagère pas) depuis l’achat d’un lot promotionnel de deux fois six tranches vendu avec une boîte à jambon aux dimensions idéales. Monsieur l’industriel, sachez que votre investissement marketing a été plus que payant : non seulement je suis resté fidèle à votre marque dont les paquets rentrent parfaitement dans cette boîte offerte – contrairement à ceux de votre concurrent ce qui, je suppose, n’est qu’une malheureuse coïncidence –, mais en plus j’en ai équipé le Château Gaudé et la Villa Le Fou, mes deux résidences secondaires, et j’en exige la présence dans toute location ou établissement où je pose la tranche. Un avertissement, cependant : réfléchissez très, très soigneusement avant toute modification de la taille de vos emballages…