Je considère les développeurs solo comme les vrais héros de notre époque. Des fous comme Eric Barone (Stardew Valley), Tynan Silvester (Rimworld), Markus Persson (Minecraft), Lucas Pope (Papers, Please), Toby Fox (Undertale) ou encore, bien avant eux, Eric Chahi (Another World) ont produit des jeux vidéo fantastiques, visionnaires, sans concession, à la seule force de leur motivation et de leur travail. Alors j'espère qu'Alex Massé rejoindra mon panthéon personnel lorsqu'il sortira Paralives. C'est le premier développeur à s'attaquer à un genre auquel le jeu indé n'a pas encore touché : le simulateur de maison de poupée façon The Sims. The Sims, tout le monde connaît. C'est une franchise à gros budget, une recette parfaitement calibrée et une armada de programmeurs expérimentés qui la peaufinent depuis vingt ans. Est-ce qu'un petit artisan solitaire, codant en caleçon (je suppose) dans sa chambre à coucher, peut faire aussi bien ?