Ça y est, avec le confinement, vous vous êtes enfin lancé : vous avez démarré ce podcast que vous vouliez faire depuis toujours, celui qui analyse les dernières séries Netflix sous l'angle de la dissidence marxiste-léniniste dans les sociétés consuméristes. Le problème, c'est que Patoche a un mauvais micro et qu'on l'entend beaucoup moins que vos deux autres intervenants (alors qu'il a des choses très intéressantes à dire, notamment sur l'application d'une grille de lecture post-néo-trotskyste au scénario du sixième épisode de la seconde saison de Better Call Saul). Chantal, elle, c'est l'inverse : elle a tendance à crier dès qu'elle aborde les aspects sociologiques d'Orange is the New Black. C'est là que la magie de The Levelator opère. Vous lâchez votre enregistrement sur sa fenêtre (il prend les .wav et les .aiff), et il vous crache un fichier son où toutes les voix seront ajustées au même niveau. En coulisses, il utilise un algorithme d'analyse et divers filtres audio (compresseur, limiteur...) pour tout normaliser. En gros, The Levelator automatise un boulot qui vous aurait demandé des heures d'effort sur Audacity. C'est merveilleusement efficace, et contrairement à d'autres softs du genre (comme Auphonic), c'est totalement gratuit.