Rassurez-vous, vous ne serez pas perdu. Il m'a fallu entre six et sept secondes pour trouver mes marques sur Humankind, tant la ressemblance avec les Civilization récents est assumée : les villes, fondées une par une, grossissent grâce à des points de nourriture illustrés par un épi de blé, les cases génèrent de la production, de la science et de l'or exactement comme dans les jeux de Firaxis ; l'or, justement, permet d'acheter des bâtiments et des unités plus rapidement, il y a des ressources à revendiquer sur la carte, qui sont des ressources de luxe qui améliorent l'économie et le bonheur ou des ressources stratégiques qui permettent de développer de meilleures unités, le tout, bien évidemment sur un terrain de jeu composé d'hexagones qu'on tente de monopoliser à son profit. Bref, si vous cherchez du bon gros Civilization, tout y est, même la patte graphique ou l'ambiance sonore. Le jeu aurait très facilement pu s'appeler Civilization VII que tout le monde n'y aurait vu que du feu. Heureusement pour Amplitude, il n'y a pas que ça et certains changements, qui paraissent être faits à la marge, pourront amener le jeu dans une direction finalement assez différente.