Comme l'apprendront bientôt tous les Parisiens branchés contraints de passer leurs vacances d'été dans un bled paumé de la diagonale du vide suite à l'annulation des vols internationaux, rien n'est plus terrifiant qu'un petit village isolé. C'est sans doute pourquoi le trailer de ce Resident Evil Village comptait parmi les rares points forts de la conférence Sony. On a certes eu droit à tous les clichés du film d'horreur rural, avec un village en ruine, château inquiétant, sorcières, bouc (sans doute Black Phillip en vacances) et compagnie, mais cela suffisait à évoquer quelques souvenirs du merveilleux Resident Evil 4, qui se déroulait déjà dans un hameau malsain. Le jeu sera une suite directe de l'épisode précédent : l'action se déroulera quelques années après les événements de Resident Evil 7, alors qu'Ethan et sa femme Mia, enfin réunis, aspirent à une vie tranquille, qui va être bouleversée par l'arrivée de Chris Redfield, c'est fou on dirait une pièce de Feydeau. Le gameplay, quant à lui, devrait être assez éloigné de celui des pièces de Feydeau, avec une vue à la première personne pour faciliter les crises cardiaques, « une plus grande emphase mise sur l'exploration que dans l'épisode précédent » parce que l'exploration d'endroits chelous dans les jeux vidéo est toujours agréable, « mais aussi davantage d'action » parce que rien n'est parfait en ce bas monde.