« Mais si, tu peux parler d'un film sorti en 2016 voyons, j'ai bien parlé de Requiem pour un massacre. » Bon, alors puisqu'Ellen Replay m'a rassuré, je peux évoquer ici Premier contact (2016, donc), film de Denis Villeneuve jusque-là passé sous mes radars, contrairement aux douze étranges ovnis qui viennent d'apparaître dans le ciel terrestre, déclenchant une panique mondiale. Alors que les tensions montent dans la population, que les forces militaires russes et chinoises menacent d'ouvrir le feu contre les envahisseurs, d'énormes poulpes aux intentions indéchiffrables, le seul espoir de l'humanité repose sur les linguistes. Oui, ça change. Comment comprendre les intentions d'êtres aussi différents de nous, dont le langage semble étranger à la notion de temps, capable de décrire simultanément passé, présent et futur ? Premier contact (Arrival en VO) est un film brillant sur l'(im)possibilité de la communication entre les êtres, les nations et les espèces, qui a également le mérite, contrairement à la plupart des films à twist, de ne pas retirer brutalement le tapis sous les pieds du spectateur mais de lui faire comprendre graduellement, comme il le ferait en apprenant lui-même une nouvelle langue, que la réalité n'était pas ce qu'il pensait en avoir compris.