Test jeu de plateau

Roméo & Juliette - Rendez-vous en terrain connu

Mon personnage préféré de Shakespeare, c’est Rosalinde, la femme pour laquelle Roméo est prêt à mourir d’amour environ 15 secondes avant de rencontrer Juliette. C’est vous dire si je suis sensible à la thématique amour-toujours et toucher les ailes des oiseaux. Sauf qu’en matière de plaisir à deux, ce jeu tient plus du bâillon-boule.

Aeon's End Legacy - Prises de deck sans conséquences

Aeon’s End Legacy : l’effet de ces quelques mots est impressionnant. Legacy est un terme qui a tendance à déclencher des vagues d’endorphines, promesse d’une campagne épique, de décisions cruciales qui impactent les parties futures, de surprises tant sur le plan narratif que sur le plan mécanique. Arrêtez de baver, j’ai juste dit « promesse ». Et le réel n’a pas été d’accord avec la chatoyante anticipation que je m’étais faite de l’expérience.

Galaxy Trucker - Il n’est jamais trop camtar pour s’y mettre

C’est le jeu qui a vraiment lancé l’éditeur CGE (Czech Games Edition) en 2007. Une belle réédition qui garde le cœur de l’original : construire des tacots de l’espace pour livreurs fauchés et survivre à la route de livraison. Non y’a pas de Škoda, pourquoi ?

La Marche du Crabe - Coopinces d’avant

Connaissez-vous le pachygrapsus marmoratus ? Autrement connu sous le nom de chancre mou, crabe dépressif et autres joyeux sobriquets ? Si tel est le cas, il y a fort à parier que vous ayez vu le formidable court-métrage La Révolution des crabes ou, mieux encore, lu la formidable BD qui en découle (et si ce n’est pas le cas, vous attendez quoi au juste ?). Ici, point de troll à occire ni d’ouvriers à placer. Simplement une belle plage, à parcourir – littéralement – en long et en large.

Oltréé - Pat’Patrouille, à la rescousse !

Un empire prospère et son corps glorieux de patrouilleurs. Un roi-sorcier qui prie le Dieu maléfique et lève une armée de monstres et d’abominations, bien décidé à mettre un terme à la quiétude générale. Une guerre gigantesque. Des prémisses qui claquent, non ? Eh bien dans Oltréé, vous jouez un patrouilleur alors que tout est terminé depuis un bail, que l’empire s’est effondré et qu’il ne reste plus que quelques forteresses miteuses entourées de villages. Dans Oltréé, vous êtes la DDE, mais avec des épées.

Get on board - Tu t’es vu quand t’as Bus ?

Un peu partout, vous lirez que Get on board est un Flip & Write, accessible et facile à jouer. Je m’insurge, ce n’est pas vrai, mensonge ! En réalité, c’est un bon moyen d’initier des profanes au genre Flip & Write, accessible et facile à jouer. Oui, je vois ce que vous voulez dire… il faut que je m’explique.

The Loop - Œil pour œil, temps pour temps

C’est très compliqué d’expliquer les règles de The Loop. Pas parce qu’elles sont mal fichues ou hypercomplexes mais difficiles à résumer à voix haute en privant mes camarades du plaisir de les lire : elles sont merveilleusement drôles. Pour commencer, elles s’appellent Règlement intérieur.

Red Rising - Un Mars et ça repart

J’ai une approche paradoxale des jeux tirés d’une œuvre. D’un côté, j’ai toujours peur que l’éditeur bâcle la chose en misant sur la renommée de l'œuvre originale pour vendre. De l’autre, l’expérience a montré que certains auteurs pouvaient produire des choses assez fabuleuses*. Si je vous parle de tout ça, c’est parce que Red Rising fait partie de cette famille, inspirée par la saga de science-fiction du même nom de Pierce Brown. Et fort heureusement, c’est un bon cru, pas loin d’un Château Olympus Mons quand on le déguste en couple.

* Battlestar Galactica, si tu m’entends...

Nouvelles ContRées - Émile Zola et Images

Il manque un élément dans la boîte ! Central en plus ! Ces éditeurs qui vendent des jeux sans tout le matériel nécessaire, ça me rend fou. Je vais les étriller ces escrocs, tu vas voir, tremper ma plume dans l’acide et dénoncer leurs pratiques scandaleuses. Pardon ? C’est le concept et c’est fait exprès ? Ce monde va trop vite pour moi.

Welcome to the Moon - Bienvenue chez les Ch’tis hommes verts

La vie de rédacteur chez Canard PC est trépidante. Au départ, je devais vous parler de Virtù. Puis on s’est déporté sur It’s a Wonderful Kingdom. Sauf qu’ayant ni l’un ni l’autre à temps, Kahn m’a sorti un magnifique « On n’a plus le temps, démerde-toi ». Dont acte. Et joie, parce que ça me donne l’occasion de vous parler de l’un de mes plus gros coups de cœur de 2021.