Test jeu de plateau

Hellton Palace - L'enfer, c'est les hôtes

Bon, tu veux qu'on parle un peu de Hellton Palace ? Attends, tu plaisantes ou quoi ? Tu sais que LAISSE-MOI FINIR, MERDE ! TU ME COUPES À CHAQUE FOIS AU MOTIF QUE GNEUGNEU LES JEUX DE PLATEAU ! J'ESSAYE DE TROUVER DES JEUX QUI VONT TE PLAIRE, JE ME FAIS UN CUL COMME ÇA, ET ÇA VA PAS ! QU'EST-CE QU'IL TE FAUT ? MAIS C'EST MOI QU'IL FAUT EXCUSER, PARCE QUE JE ME FAIS CHIER ! Ah ben voilà, ackboo est parti.

Carcassonne : Ombres et Brouillard - La désolation de Smog

J’ai frissonné. La nouvelle version coopérative de Carcassonne m’a terrifiée dès son arrivée. Une peur viscérale, ancrée loin en moi. Le jeu en lui-même ? Oh non, ça va, c’est tout mignon, c’est juste qu’il a fait remonter un trauma : l’arrivée au collège.

Tracks - Elle a dit ouïe

« T’avais dit à droite après la rue Jean-Louis David.
– Ben, sur le plan, c’est ça. Enfin, ça dépend de quelle droite.
– Quelle droite ?! Tu m’énerves Monique… »

Bitoku - J’ai un peu Yomi dans ma bouche

Ce test est dédié à Maurice et Patrick. Nous garderons le souvenir de la dernière soirée en leur compagnie, autour du plateau de Bitoku. Maurice est mort de vieillesse pendant l’explication des règles. Patrick s’est mis à baver au troisième tour, ne sachant plus s’il devait ramasser une tuile « libellule », « bâtiment », « cristal » ou « mitama », il a été déclaré en état de mort cérébrale à 21 h 30. Ils nous manquent.

Flesh and Blood - Irréelle IRL

On a toujours un pénible dans notre entourage. Celui qui, mois après mois, insiste sans relâche pour que l’on essaie son jeu. Celui qui, affirme-t-il, va révolutionner notre regard sur les cartes, le gameplay, voire les jeux de société et la politique internationale. Dans mon cas, il s’appelle Romain. Jusqu’à maintenant, j’avais réussi à résister à ses appels du pied incessants. Et puis quand Kahn Lusth s’y est mis, en me demandant un papier sur ce même jeu, je n’ai pas eu le choix, j’ai dû plonger. Et vous savez quoi ? J’ai peut-être eu tort de m’entêter.

Dragon Ball Super Card Game - Namek à moi, il me parle d'aventures

Paris, un jeudi vers 18 h, dans une boutique spécialisée en jeux de cartes.

« Bonsoir. Est-ce que vous vendez des cartes Dragon Ball Supcar... Dragon Ball Surpcar... Enfin vous voyez quoi. » La vendeuse sourit, met la main dans un display. « Ouais, c'est dur à prononcer hein ? Nous on dit DBS, c'est plus simple. Combien de paquets ? » Je regarde autour de moi, comme quelqu'un qui va faire une connerie.

Force of Will - Une petite tasse de volonté ?

En ce qui me concerne, en dehors de Magic, point de salut. Du coup, fort de mon ignorance crasse, j’étais très embêté pour écrire sur Force of Will (FoW). Heureusement, j’ai des copains, qui eux connaissent bien le sujet. Jeff Leber notamment, qui possède l’une des plus grosses collections au monde, et l’un des principaux piliers de la communauté française, excusez du peu. Et comme Jeff est super sympa, il m’a pris entre quatre yeux, et il m’a tout expliqué.

Fantasy Realms : Le Trésor Maudit - Le poids des damnés

Ce qui est embêtant avec un petit jeu équilibré aux petits oignons, c’est que tout ajout prend le risque d’être un truc en trop. Alors une extension qui comporte presque autant de cartes que le jeu de base, j’ai toujours un peu peur.

La Bête - Ma cité va traquer

« C’est en l’an 1764 que la bête apparut sur nos terres et les fit siennes. Un an plus tard, sa renommée dépassait les frontières de notre province et l’on commençait à penser que nul mortel n’en viendrait jamais à bout. Sous ses assauts, le pays de Gévaudan s’enfonçait peu à peu dans les ténèbres. »
Jacques Perrin, Le Pacte d’ackboo (2001).

Vaalbara - Pousse-toi de là que je m'y mette

Vous en avez fait du chemin avant d’atteindre ces vertes contrées. Vous vous voyez y construire une belle hutte, faire des mômes, semer du quinoa… et bim ! Ça fait pas cinq minutes que vous avez posé vos baluchons que des squatteurs débarquent pile au même endroit ! On n’est jamais tranquille.

Vous pouvez lire aussi

King of Monster Island - Chou, hibou, genou, kaijūs

Richard Garfield, c’est le roi Midas. À quelques exceptions près, ce qu’il touche devient de l’or pour ses éditeurs, des licences sur lesquelles se reposer. Vous savez quoi ? Il a décidé de toucher à la coop'.

Dune : House of Secrets - Fremen. Pour nous, les hommes.

Les deux grandes forces du jeu Detective étaient l’immersion dans la peau d’enquêteurs et les recherches en ligne, sur une base de données fictive ou sur le vrai web. C’était bien, on s’y croyait. Portal Games reprend donc le moteur du jeu pour cette version sur Arrakis, en virant ces deux aspects pour… hein, attendez, quoi ?

Horrifique - Y’en a Cthulhu, mais ça, j’achète

Attaquons tout de suite le Chtonien dans la pièce. Un jeu à la Lovecraft, est-ce qu’il n’y en aurait pas déjà un ? Pas sûr, en fait. L’Appel de Cthulhu mobilise l’univers, mais de façon orientée enquête, avec le fameux Trouver objet caché qu’on finit par mobiliser mentalement au moindre chargeur perdu.

Let's Role - Déjà solide comme un rock

À ma gauche, il pèse 45 kilos et pourrait bien crever d'un rhume, j'ai nommé l'idole des vieux : Roooooll20 ! À ma droite, doté de cuisses larges comme des troncs d'arbre et capable de maîtriser un système de jeu de rôle comme certains matent un taureau : Fouuuuundryyyy ! Et au centre, c'est l'outsider, il bave de rage et veut mettre des patates à tout le monde : Leeeet's Rooooole !

Everybody lies - 120 Batman par minute

On serait tentés d’être accusatif : à force de décliner les jeux et les licences à tout-va, c’est l’intérêt qui va décliner. Détective, c’est à peu près la preuve par pas neuf. Il y avait celui de base, le 16+, et ses deux extensions. Puis une version nommée Saison 1, un peu plus simple d’accès, et Vienna Connection. La version Dune attend sa VF. Et pouf, vient d’arriver en VO et donc plus tard en français la version nananana nananana Batman !