Untitled

73 articles
Vaesen - Malheur à ceux qui méditent ?

Si en jeu de plateau, je m’enorgueillis de ne pas avoir de pile de la honte, en jeu de rôle, j’estime que ça ne compte pas. Ou plus précisément qu’un manuel lu est parfois un manuel qui a fait son office de découverte d’univers, parfois d’inspiration pour d’autres parties. Avec ce prisme, forcément, je vois des arcs-en-ciel quand j’entends parler d’un setting un peu inédit. Et, comme je ne fais pas des intros que pour le plaisir de parler de moi, Vaesen, c’est pile ça.

Héros d’Argile - Gageons qu’il a appelé son chien Colosse

RedSquirrel bondit dans les arbres de Malakoff, à la poursuite de l’homme de main à pied. Lorsqu’elle s’abat sur lui, étendant sa cape tel un écureuil volant, il bégaie : « Je n’ai pas la clé USB ! Mais je peux t’indiquer le point de rendez-vous de demain, le Boss y sera ! » Elle grimace. Demain ? Quelles chances que cela ne l’oblige à rater ni le passage du technicien de la fibre, ni le live Twitch pour la sortie du dernier hors-série ?

Ark Nova - Dégât des zoos

Un éléphant sur la couverture d’un mastodonte, une grosse boîte au poids certain, couronnée du Diamant d’or, du Golden Geek Award, de l’Expert Game, bref de prix de niche qui pèsent. Il fallait savoir si c’était du lourd pour de vrai.

Death in Space - Vaisseau sans gain

Le manuel comporte une table consacrée aux (originales) façons de mourir. Voilà. Je crois qu’une fois qu’on a dit ça, l’ambiance est posée. Le titre ne ment pas : death, c’est fait. Quant au space, il y en a aussi. De moins en moins, car l’univers a commencé à se contracter pour s’effondrer sur lui-même. Mais il y en a.

Complices - Bleu sur rouge, rien ne bouge…

Complices, c’est avant tout une promesse de jeu, ou pitch comme on dit chez Pasquier, complètement folle. C’est un party game à deux, et un jeu frénétique où il faut prendre son temps. Vous voyez la scène de Haute Voltige avec les lasers ? Ça, mais avec un feutre, et je ne parle pas du chapeau sur la tête de Sean Connery*.

* Je ne sais plus s’il porte un chapeau dans ce film, mais le revoir juste pour expertiser un jeu de mots représente très exactement la limite de ma conscience professionnelle.

Horrifique - Y’en a Cthulhu, mais ça, j’achète

Attaquons tout de suite le Chtonien dans la pièce. Un jeu à la Lovecraft, est-ce qu’il n’y en aurait pas déjà un ? Pas sûr, en fait. L’Appel de Cthulhu mobilise l’univers, mais de façon orientée enquête, avec le fameux Trouver objet caché qu’on finit par mobiliser mentalement au moindre chargeur perdu.

Alice is missing - Le silence des ados

«C’est vraiment le meilleur jeu de rôle de l’année, vous savez ?
– Votre baguette, c’est aux graines ou normale ?
– C’est tellement intense en émotions, hyper prenant, et il suffit d’avoir une heure trente devant soi…
– Je n’ai pas une heure trente, je travaille, Madame. Je vous ai mis aux graines, c’est un euro vingt.
– Ça se joue entièrement par écrit, et on peut utiliser des GIF ! Vous avez déjà fait du jeu de rôle avec des GIF animés, vous ?
– Bon, maintenant vous sortez ou j’appelle les flics ! »

Everybody lies - 120 Batman par minute

On serait tentés d’être accusatif : à force de décliner les jeux et les licences à tout-va, c’est l’intérêt qui va décliner. Détective, c’est à peu près la preuve par pas neuf. Il y avait celui de base, le 16+, et ses deux extensions. Puis une version nommée Saison 1, un peu plus simple d’accès, et Vienna Connection. La version Dune attend sa VF. Et pouf, vient d’arriver en VO et donc plus tard en français la version nananana nananana Batman !

Root - Le jeu de rôle - Racines et corneilles

Avec le jeu de société du même nom, il y avait déjà de quoi être sur la Root toute la sainte journée. Dans cet affrontement sylvestre où l’on se dispute les clairières, chaque faction (les oiseaux, les rongeurs, les gros minets…) a sa mécanique propre. Il y a aussi un brin de fluff, et je ne parle pas que des oreilles des protagonistes : l’asymétrie est explicitée par le lore. La tentation de développer tout ça était grande, et c’est ce qui aurait donné lieu à l’adaptation en jeu de rôle.

Encyclopedia - Chassez le naturaliste, il revient au tableau

Des jeux de gestion, il y en a plein, des spatiaux et des ruraux, des durs, des doux, pour tous les goûts. Mais ce qui fait dresser l’oreille, c’est la promesse d’une expérience avec une cohérence thématique, qui permet de partager ces « gros » jeux avec des potes moins férus de calcul stratégique.