Untitled

40 articles
Roméo & Juliette - Rendez-vous en terrain connu

Mon personnage préféré de Shakespeare, c’est Rosalinde, la femme pour laquelle Roméo est prêt à mourir d’amour environ 15 secondes avant de rencontrer Juliette. C’est vous dire si je suis sensible à la thématique amour-toujours et toucher les ailes des oiseaux. Sauf qu’en matière de plaisir à deux, ce jeu tient plus du bâillon-boule.

Aeon's End Legacy - Prises de deck sans conséquences

Aeon’s End Legacy : l’effet de ces quelques mots est impressionnant. Legacy est un terme qui a tendance à déclencher des vagues d’endorphines, promesse d’une campagne épique, de décisions cruciales qui impactent les parties futures, de surprises tant sur le plan narratif que sur le plan mécanique. Arrêtez de baver, j’ai juste dit « promesse ». Et le réel n’a pas été d’accord avec la chatoyante anticipation que je m’étais faite de l’expérience.

The Loop - Œil pour œil, temps pour temps

C’est très compliqué d’expliquer les règles de The Loop. Pas parce qu’elles sont mal fichues ou hypercomplexes mais difficiles à résumer à voix haute en privant mes camarades du plaisir de les lire : elles sont merveilleusement drôles. Pour commencer, elles s’appellent Règlement intérieur.

Cyrano - Poète nez

Fi des sempiternels jeux de train,
Voilà un jeu de quatrain !

Le Secret de mon Père - S’il vit, va-t’en

It’s aliiiiiiiiive ! Hmm, en l’occurrence pas vraiment. C’est le décès de votre père qui vous met face à son laboratoire type Frankenstein, et à ses expériences qu’il va falloir comprendre et poursuivre. Le tout sans trop mettre en rogne un village doté d’une susceptibilité à fleur de peau sur des points négligeables comme le pillage de tombes.

Château Falkenstein - Steam Puck

Normalement, quand quelqu’un commence à vous parler de Château Falkenstein, vous vérifiez le fond de ses pupilles et vous enquérez de son nombre d’heures de sommeil. En 1994, « Steampunk » était un terme peu courant ; en sus, on parle là de Fantasy Steampunk, du genre où les leprechauns conduisent des sous-marins torpilleurs. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg à pédales.

NOC - Nuits de Chine, nuits Staline, nuits d’amour...

Souvent, je regarde ma bibliothèque de JDR, ses planches qui courbent sous le poids des univers entassés, et je me dis que là, j’arrête, j’ai tout ce qu’il faut sauf trois heures de plus par jour. Et puis, sans transition, je me retrouve sur un salon à caresser une couverture, puis alpaguée par un créateur qui veut m’expliquer pourquoi son jeu est unique.

Tiny Turbo Cars - À la va comme j’te pouce

Ça s’appelle un taquin, ou un pousse-pousse, enfin bref le truc, là, où il faut faire glisser les petits carrés pour reconstituer une image ou une suite de chiffres.

Caeris - Sur les fig', haro, Madame !

Je ne cache pas que les figurines, les maps pleines d’obstacles et la castagne, ce n’est généralement pas trop ce que j’aime qu’on me serve. Mais c’est comme les épinards, il faut regoûter régulièrement… Oui, ce n’est pas impossible que je fréquente trop de gamins en bas âge ces temps-ci. Du coup je me suis laissée embarquer pour tester Caeris et… j’avoue, je savais déjà que j’aimais les épinards, mais ce jeu d’escarmouche est assez goûtu aussi.

Zombie Teenz Évolution - Ou peut-être pain au zombie ?