759 résultats pour "les createurs"

Fallout 76 - Déchet nucléaire

Voilà dix ans que Bethesda altère Fallout sans ménagement, comme s'il pétrissait un vulgaire bloc de glaise. Dix ans que je grince des dents à chaque modification brutale, dix ans qu'à chaque nouveau sacrilège, une seule pensée me permet de conserver la raison : « Inutile de le prendre pour toi, ce n'est pas personnel, tu sais ils pensent d'abord à leur jeu, pas à Izual de Canard PC. » Une conviction qui a volé en éclats lorsque j'ai appris que le nouveau Fallout porterait le numéro de mon département natal, le 76. Cette fois, c'est personnel.

Assassin’s Creed Odyssey - Aux sombres héros de l'Homère

Presque seul contre tous, dans une rédaction blaséeNote : 1, je persiste à penser qu’Assassin’s Creed Origins était un chef-d’œuvre, l’un des meilleurs épisodes de la franchise, la quintessence du savoir-faire d’Ubisoft, enfin mis au service d’un vrai jeu. Alors, quand l’Union des Bretons Indépendants a annoncé renouer avec le rythme impie d’un Assassin’s Creed chaque année, alors qu’une pause leur avait fait tant de bien, je me suis dit : « Ça y est, ils vont encore saloper ma belle licence. » Autant dire que je ne partais pas conquis pour ces nouvelles aventures grecques.

Note 1 : Voir Canard PC n° 386 : « ackboo et le temple du Soleil », Casterman, 2018.

Nintendo Labo - Pli sélectif

Hâte et envie, voilà ce qui caractérisait nos sentiments, notre élan, notre attitude, en recevant Nintendo Labo à la rédac. Immédiatement, nous nous mîmes à la tâche, car nous avions bien conscience qu’assembler tous ces jouets en carton ne se ferait pas en un claquement de doigts. Nous en sortîmes fourbus, épuisés, perclus de courbatures jusqu’aux auriculaires. Il n’est pas impossible, également, que ce week-end que nous passâmes à soigneusement plier du carton, faire des double-nœuds, coller de minuscules gommettes et glisser des élastiques dans de fines encoches, nous ait rendus complètement zinzins. Par Kalabes et Netsalash.

Prix du meilleur jeu vidéo indépendant - Ring of Pain

Amies et amis développeurs indés, vous le saurez pour la prochaine fois : pour plaire à la rédaction de Canard PC et espérer remporter ses suffrages, il faut faire dans le bizarre. En effet, malgré la grande qualité des jeux en lice et l'incroyable capacité de la rédac à ne jamais être d'accord sur rien, un gagnant s'est très rapidement détaché : Ring of Pain, du studio australien Twice Different. Dix minutes à peine après l'avoir lancé, nous étions presque certains qu'aucun autre ne ferait mieux.

The Last Spell - Le sort en est jeté

Derrière son titre d'album de glam metal de 1987, The Last Spell cache un excellent cocktail de mécanismes, cocktail aussi chargé que ceux qu'on sert à l'Extrablatt, le grand bar de la place Alter Markt de Cologne (qui ose proposer une mixture du nom de Lord Vodkamort). C'est pourquoi je vais vous le décrire sans plus attendre.

Grille du numéro 376
La grille de Maîtresse Paule Cul

Retrouvez en kiosque le nouveau livre de Maîtresse Paule Cul : Ta tête est malade ? Parle à Maîtresse Paule Cul ! (ou l'inverse) - 0,05 bitcoin (oui, pour une cryptomonnaie t'as plus rien).

Wabbajack

C'est l'hiver, il fait gris dehors, vous avez envie de rester chez vous à cocooner. Par exemple en faisant ce que vous vous êtes promis de faire depuis des années : rejouer à Skyrim ou Fallout 4 avec 300 mods.

Hammerting - Triste mine

Pour attirer mon attention, un rien suffit : une lumière un peu colorée, un nom écrit gros, quelques jolis pixels et me voilà persuadé d’avoir trouvé le Graal. J’appelle ça « un instinct d’une intelligence rare » quand ça me permet de tomber sur des projets indés fabuleux, et « un flair tout moisi » quand ça me donne envie de tester Hammerting.

World of Horror - Dent pour dent

Mon dentiste est un être très bienveillant, et seuls ses goûts décoratifs discutables achèvent de me mettre mal à l’aise quand je lui rends visite. Mais à force de passer du temps sur sa chaise, je me demande à quoi il pense quand il observe la dentition de ses patients. Est-ce qu’il juge leur hygiène ? Est-ce qu’il a hâte de retrouver sa famille ? Est-ce qu’il pense à une ville frappée par une malédiction, à des mannequins sans tête et à des lycéens japonais qui s’improvisent enquêteurs ? C'est en tout cas à ces choses que pense le développeur de World of Horror, qui s’avère être dentiste à temps partiel.

Returnal - Lieutenant Selene Replay

À chaque fois qu’un roguelike (ou un roguelite, d’ailleurs) est proposé lors d’une conférence de rédaction, on peut entendre plusieurs rédacteurs que je ne nommerai pas – sauf Malware – soupirer à l’unisson. Le jour où Returnal a été posé sur la table, c’est sans doute moi qui ai poussé le plus long soupir. Il y avait trop d’éléments louches : l’histoire d’une astronaute qui s’écrase sur une planète inconnue, condamnée à revivre en boucle la même journée, présentée comme un « jeu d’horreur psychologique » qui s’inspire notamment de la franchise Alien ? C’était un jeu qui semblait tellement taillé pour mes goûts personnels que j’ai choisi de m’en méfier, du moins au début.

Resident Evil 2 - La nuit a dévoré Raccoon City

Il pleut sur la ville de Raccoon City comme il pleure dans le cœur de Leon Kennedy, un jeune policier qui aurait aimé entamer sa première journée de travail sans que des zombies increvables ne se dressent sur son chemin. Pour survivre au milieu du chaos, il dispose d’une arme de poing et d’un couteau de combat, ainsi que d’un inventaire réduit qui le contraint à ne garder que le strict nécessaire sur lui.

The Last of Us Part II - Travaillé au cordyceps

Il y a 25 ans, une pandémie a décimé le monde. Il n’y a eu ni attaque de morts-vivants, ni virus biologique créé par une entité crapuleuse – simplement une histoire de champignon mutant, le cordyceps, qui a achevé de prendre le contrôle de ses hôtes humains et laissé derrière lui des hordes d’infectés aux allures de pleurotes extrêmement agressives.

Vampire The Masquerade : Bloodlines 2 - L'aloi du sang

Le début de Vampire The Masquerade : Bloodlines 2 fait étrangement écho à mon histoire personnelle. On y incarne un humain qui se fait transformer en vampire par des suceurs de sang anarchistes et qui doit ensuite accomplir toute une série de missions pour pouvoir survivre et développer ses pouvoirs. Or, c'est exactement comme ça que je suis devenu journaliste à Canard PC.

Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Évoli - Pika tu perds ton calme ?

Plague Inc. - Aux confins du jeu

Sorti en février 2019, Plague Inc. met le joueur aux commandes d'un horrible virus, chargé de décimer la population terrestre en un temps record. Et franchement, quoi de plus amusant que d'apprendre qu'un président s'est fait dessus pendant une allocution publique par notre faute ? Et en ces heures de confinement, difficile de résister à l'envie de relancer ce jeu pour se remonter le moral (non, ne faites pas ça. Vraiment). C'est pourquoi la rédaction vient de se réunir virtuellement autour d'un feu de cheminée sur YouTube, afin de vous proposer un tas d'activités qui vous rappelleront Plague Inc. sans vous exposer aux risques de la promiscuité.

Total War : Warhammer III - Interview - Rencontre avec Ian Roxburgh et Oscar Andersson

Quelques questions à Ian Roxburgh et Oscar Andersson

Legend of Keepers - Métro, bourreau, dodo

Pas que je sois sadique ou revanchard, mais franchement, j’adore la vengeance. Retourner tout d’un coup une situation, se sentir enfin libéré d’un poids et brailler un « ha-HA ! » triomphal, ça n’a pas de prix. Enfin, pas de prix, c’est ce que je pensais jusqu’à ce que la page Steam de Legend of Keepers indique 18 €.

Moons of Madness - Un Mars et ça repart

Quand il n'est pas trop occupé à lire des manuels de pilotage de F37 ou à apprendre le nom des obus de tanks de la Seconde Guerre mondiale, Louis-Ferdinand Sébum crée des bots. L'un d'eux, le HP Lovecraft bot, génère des synopsis de nouvelles de Lovecraft – et sans surprise, il y est souvent question de galaxie lointaine, de folie intérieure et d’obsession pour la généalogie. Si son bot développait une conscience et apprenait à coder un jeu, le résultat ressemblerait très probablement à Moons of Madness.

Stellaris - Le 4X quatre étoiles

Paradox : le 4X, c’était un rêve à réaliser. Malheureusement, en 2016, comme le restaurant de Francky Vincent, le rêve s’est un peu pris le mur de la réalité. Moins que Francky Vincent, mais quand même un peu, puisque l’ami ackboo (c’est une figure de style, ackboo n’est l’ami de personne) gratifiait le jeu d’un grand 7/10, la note lâche, en indiquant que Stellaris était un bon 4X, mais pas beaucoup plus que ça et que, venant de Paradox, c’était un peu décevant. Mais voilà, trois ans ont passé, et avec eux, la ribambelle de DLC sur lesquels l’éditeur suédois a fondé sa politique économique.

Vaporum - Rouille-playing game

Quelle coïncidence ! « Vaporum » est justement le surnom de la rédac' depuis qu'ackboo, Moquette et Téraboule ont investi dans des vapoteuses high-tech, grosses comme des cigares cubains, qu'ils sucent nonchalamment du matin au soir. Notre lieu de travail ressemble désormais à la lande écossaise par un matin brumeux, avec en prime un mélange d'odeur de tabac, de chocolat et de barbe à papa.