Je rends sa carte d'identité au jeune homme, en lui disant « Je crois que ça va pas être possible, monsieur » d'un ton ferme. Sa réponse, en des termes que la décence m'interdit de reproduire, m'interloque, mais je n'ai pas le temps de m'attarder : la suite de la queue s'impatiente à ma droite, et à ma gauche je dois faire entrer les gens inscrits sur la liste des invités. Dans Regional Nightclub Bouncer, je suis (le titre du jeu laisse peu de mystère) un videur de boîte de nuit dans un petit bled anglais. À l'aide d'une interface à la Papers, Please, je vérifie les cartes d'identité des clients potentiels, scanne leurs sacs pour ne pas laisser entrer d'armes, compare les noms avec ceux des invités... Ce que le titre du jeu ne dit pas, en revanche, c'est que Regional Nightclub Bouncer se déroule dans une Grande-Bretagne dépressive et post-Brexit, et qu'on ne fait pas videur par gaieté de cœur mais pour payer les factures. Petit à petit, à force de vivre dans le monde de la nuit, on gagnera la confiance d'autres mécontents du pouvoir en place pour, pourquoi pas, fomenter une petite rébellion. Regional Nightclub Bouncer n'en est encore qu'au tout début de son développement par une micro-équipe, mais ses jolis graphismes et son approche originale de la formule de Papers, Please donnent envie d'en voir plus.