Quelques heures après l'attentat, Jindřich Jelínek, joueur amateur de clarinette, est arrêté par la Gestapo à Prague. Il n'est rentré chez lui qu'en 1945, quelques mois après la guerre, et a toujours refusé de parler de son arrestation et de ses années passées dans les camps de concentration. Jindřich, c'est votre grand-père, et en 2001, l'année où se déroule Attentat 1942, il n'est plus en grande forme, il végète à l'hôpital. N'ayant rien de mieux à faire, vous décidez d'enquêter sur ces années perdues et sur cette mystérieuse arrestation. Votre pépé faisait-il de la résistance ? A-t-il été impliqué dans l'attentat contre Heydrich ? Vous commencez par interroger votre mamie, Ludmila, qui vous raconte l'arrestation et l'angoisse des mois suivants. Elle vous dirige vers son voisin, un collabo qui était déjà là soixante ans plus tôt. Lui, si vous parvenez à ce qu'il ne vous claque pas la porte au nez, vous raconte pis que pendre sur votre mémé et sur l'atroce musique que jouait votre papy. A-t-il dénoncé Jindřich pour un peu de tranquillité dans l'immeuble ou n'est-ce qu'une fausse piste ? En fouillant dans les vieux papiers du pépé et en réinterrogeant la mémé, vous obtenez le nom d'un chef de la résistance, toujours vivant. Vous allez lui aussi le rencontrer.