Le crunch time, c’est cette période de la production d’un jeu vidéo durant laquelle il faut travailler vite et beaucoup. Et si possible efficacement. Pour terminer un jeu bien sûr, mais avant cela pour terminer une version que l’on souhaite présenter pendant un salon ou qu’il faut montrer à l’éditeur. Selon les studios, les projets, les équipes, cela dure quelques jours de temps en temps ou un an d’affilée, cela représente quelques longues journées ou des semaines de 70, 80 heures, parfois même plus, c’est vécu comme un fardeau ou un grand et beau moment. Mais où que vous soyez il existe. Parfois comme un repoussoir. Le plus souvent comme une réalité. Il lui arrive de prendre un autre nom (certains vieux l’appellent encore le rush), parfois il n’en a pas vraiment. « Le crunch, j’ai découvert ça en lisant votre papier, nous raconte ce graphiste installé dans le Midi. Enfin le mot, parce que sinon j’ai tout de suite reconnu de quoi vous parliez. »