Hunt : Showdown peut se jouer par équipes de deux. En solo aussi, si vous êtes aventureux, atteint de phobie sociale ou très sûr de vous. Mais il est conçu pour des duos, c'est ainsi. Des duos qui vont probablement en croiser d'autres sur la même carte et s'échanger des amabilités à forte teneur en plomb. J'ai donc convaincu mon illustre camarade Kahn Lusth de m'accompagner chasser le monstre dans le bayou. Un choix logique : quelques jours auparavant, nous formions ensemble une équipe efficace dans Vermintide 2, lui dans le rôle du nain « ligne Maginot » devant, et moi retranché derrière lui, décapitant à tout-va des hordes de skavens et de zombies à la hallebarde. Première mission, il fait nuit, les morts-vivants et autres abominations rôdent. Nous avançons prudemment, discrètement, en éliminant au couteau ou à coups de crosse les cadavres ambulants qui encombrent le chemin vers le premier indice, celui qui nous renseignera sur l'emplacement du monstre en chef. Quand nous l'aurons débusqué, nous pourrons prétendre à notre première prime.