L’accord, complexe, distribue les 27 % détenus par Vivendi entre plusieurs acteurs, au prix de 66 euros l’action : 3,4 % pour un fonds d’investissement canadien (Ontario Teachers), 5 % pour le chinois Tencent, 8 % rachetés par Ubisoft et 2,7 % par les frères Guillemot. Les 8 % restants seront progressivement remis sur le marché. L’ensemble se monte à deux milliards d’euros.