Joie et allégresse ! Avec Double Kick Heroes, je me suis vu offrir l’opportunité de jouer au batteur avec seulement quelques doigts, les pieds restant confortablement là où ils devraient toujours se trouver : posés sur le bureau, les orteils en éventail, ou au chaud dans des charentaises, selon la saison. Le jeu du studio français Headbang Club se distingue à plus d’un titre. D’abord, il s’agit d’un jeu de rythme, et on ne peut pas dire que l’offre est pléthorique. Ensuite, comme vous le savez désormais, on se charge de la partie rythmique la plus élémentaire et pure, celle qui fait « poum », « tchak » et « tchi », ce qui est encore plus rare. Et enfin, il est consacré à ce genre musical qui sent la sueur, le cheveu gras, le tabac froid et la bière tiède, mais rassemble le public le plus convivial et bienveillant (je péterai les rotules du premier qui osera prétendre le contraire) : le métal.