Quand je parle de capsules spatiales, ce ne sont pas les machines rigolotes et branlantes de Kerbal Space Program. Non, avec Reentry, fini la rigolade. On s'assoit dans les vrais engins conçus par la NASA pour les programmes Mercury, Gemini et Apollo. Et le nombre de boutons, de poussoirs, d'instruments qu'on trouve dans ces splendides cockpits 3D est insensé. Heureusement, une interface limpide et un très bon système de checklist dynamique permettent de les identifier et de les tripoter dans le bon ordre. C'est l'activité principale dans Reentry : comprendre le cockpit qu'on a sous les yeux, respecter les procédures de vol et, de temps en temps, effectuer quelques manœuvres manuelles (burn, changement d'orientation, amarrage à un autre vaisseau...). La version anticipée du jeu propose quelques missions historiques assez courtes, mais il faut compter plusieurs heures de pratique et de tutoriaux pour comprendre comment piloter ces étranges machines et interpréter les 692 jauges, loupiottes et autres indicateurs de chaque poste de pilotage.