Le mois dernier, Star Citizen franchissait la barre des 200 millions de dollars récoltés grâce à son programme de financement participatif. Il y a deux manières de prendre cette nouvelle. On peut s'en réjouir, se dire que c'est une belle réussite et souhaiter bonne chance à Chris Roberts pour qu'il nous livre le jeu que ses 2 185 997 supporters (à l'heure où je débute ce texte) attendent. Ou bien pleurer comme une baleine dépressive devant la crédulité de ces consommateurs qui ont lâché, en moyenne, 95 dollars sur une promesse. Allez, aujourd'hui, je vais tenter d'être neutre. Bien que je sente, sur ma nuque, le souffle chaud d'Ivan Le Fou me murmurant « vas-y hein, tu détruis Chris Roberts, tu me le fusilles ce gros escroc », je veux vous proposer un tour d'horizon objectif, mesuré, honnête de ce à quoi ressemble actuellement Star Citizen. Ces dernières semaines, le jeu a beaucoup fait parler de lui avec une nouvelle bande-annonce, un week-end promotionnel gratuit et la sortie d'une toute nouvelle version, numérotée 3.3, permettant enfin aux joueurs d'explorer (en partie) la première cité du jeu, Lorville. Enfilez votre petite combi, donnez-moi la main, je vous emmène visiter tout ça.