Je me souviens encore du sentiment de liberté que j'ai éprouvé en décidant de tourner le dos à World of Warcraft. Soudain, mon horizon vidéoludique ne se résumait plus à double-cliquer sur wow.exe sans réfléchir et je pouvais enfin jouer à tous ces jeux que je n'avais pas pu lancer faute de temps. Le jeu de Blizzard n'était toutefois pas entièrement responsable de ce ras-le-bol : ma vieille carcasse s'était d'abord traînée sur Planetside et Ryzom avant d’atterrir en Azeroth. Trois titres qui, l'air de rien, ont constitué un tunnel de deux ou trois années durant lesquelles j'ai été incapable de jouer à autre chose qu'à mon « jeu du moment ». Je garde malgré tout de bon souvenirs de ces jeux, même si leur côté chronophage m'a fait passer à côté de grands titres comme Vampire : La Mascarade - Redemption, Battlefield 2 ou Doom 3Note : 1. Je me suis empressé de rattraper mon retard durant ma période « du MMO à YOLO », tel un taulard qui redécouvrait les plaisirs de la liberté en se jurant que plus jamais un jeu vidéo ne contrôlerait son emploi du temps. Ah le con.

Note 1 : Bon là, ok, je déconne.