Je ne sais pas quand, où et comment vous lirez ces lignes. Au moment où j'écris, seule l'Italie est confinée. J'imagine que, d'ici au bouclage, puis à l'impression du magazine*, la moitié du monde sera déjà tombée. Avec un peu de chance, avant que la civilisation ne s'effondre, ce numéro aura pu être produit et vaguement distribué. Peut-être, alors, que vous tomberez sur ces pages, dans quelques années, en cherchant du combustible pour faire un feu et que, par curiosité, vous y jetterez un regard amusé pour vous souvenir du monde d'avant, quand il y avait encore de la joie, de la chaleur et des maisons, au lieu des tentes froides, des rations en conserve et des milices qui patrouillent les étendues stériles des terres désolées. Peut-être vous souviendrez-vous alors qu'il fût un jeu, créé par Brian Fargo en 1988, qui avait imaginé, avec 30 ans d'avance, ce que la planète finirait par devenir, donnant naissance à toute une tripotée de jeux de rôle post-apocalyptiques, parmi lesquels Fallout. Fallout ayant suivi le chemin qu'on lui connaît, assez éloigné, disons, de son ton d'origine, l'arrivée de Wasteland 2, en 2014, avait fait plaisir à pas mal d'amateurs du genre, malgré quelques défauts. Des défauts, justement, que Wasteland 3 aurait bien pu corriger, s'il était sorti quelques mois plus tôt, juste avant l'apocalypse.

* Ah bah en fait, non, le magazine ne sera même pas imprimé :(