À venir jeu vidéo

Pentiment - Enluminé et illuminé

« Le mot pentiment, de l'italien "pentirsi" (se repentir), désigne ces images qui apparaissent lorsque la couche supérieure d'un tableau commence à s'effacer, révélant une œuvre ou une version plus ancienne. » Ainsi débute la présentation de Pentiment par Josh Sawyer, design director et diplômé en histoire, qui correspond exactement à ce que j'aurais imaginé si on m'avait demandé à quoi ressemble la personne qui a pondu ce jeu.

Park Beyond - Car nous n'oublierons jamais Mirapolis

On parle beaucoup de l'inflation des prix, car la classe dirigeante adore nous expliquer pourquoi il faudra bientôt payer notre baguette quinze euros. Mais un autre problème macro-économique majeur est passé sous silence par les médias mainstream : l'inflation du nombre de jeux de gestion de parc d'attractions.

Songs of Glimmerwick - Hogwarts Les Gars Sûrs

L’harmonie, ça me donne de l’urticaire. Il n’y a rien de pire qu’un jeu plein de bons sentiments, sans conflits, où le seul truc à faire est de constater à quel point tout le monde est gentil. Je n’ai confiance qu’en un seul studio pour créer un univers comme ça sans qu’il en devienne écœurant. Celui de Songs of Glimmerwick.

Warhammer 40,000: Rogue Trader - Ce soir, Jean Bart pour l'espace

Vous savez, ce qui est formidable lorsqu'on patauge en permanence dans des jeux vidéo Warhammer plus flingués les uns que les autres, c'est qu'on a la priorité pour vous en parler lorsqu'un truc vaut le coup. Oui Izual, je vois bien ton regard plein de convoitise, prêt à te jeter sur Rogue Trader comme le réchauffement climatique sur le monde. Mais pas de bol, il est pour moi.

Aliens: Dark Descent - Xéno le guerrier

On pense valoir mieux que les autres. On se dit qu'on n'est pas un gros naïf, qu'on ne se laissera pas avoir par une marque, qu'on ne se tapera pas dix heures imbitables de The Book of Boba Fett simplement parce qu'il y a écrit Star Wars sur l'étiquette. Et puis on réalise que, de tous les jeux de SF gore sur lesquels s'est ouvert le Summer Game Fest, on ne se souvient que d'un seul un mois plus tard : celui avec des xénomorphes.

Shadows of Doubt - Cité de démesure

Quand j’étais jeune, la ville de GTA III m’impressionnait beaucoup. En me baladant dans les rues, la tête levée vers les gratte-ciel, je rêvais aux mégapoles des jeux vidéo du futur, où l’on pourrait forcément rentrer dans chaque immeuble et pénétrer dans chaque appartement. Shadows of Doubt réalise enfin ce fantasme, avec une mission à la hauteur : retrouver et démasquer un tueur en série.

Astro Colony - Le Factorio de (pas) Varsovie

Les développeurs indés polonais sont partout, ils doivent publier quelque chose comme trois cents jeux par semaine sur Steam et sont bien décidés à montrer qu'ils ne resteront pas cantonnés pour toujours sur le créneau des « petits jeux pétés avec une idée rigolote ». Tenez, là par exemple, ils s'attaquent à un monument : Factorio.

System Shock - Fin du choc sceptique

Autant l'avouer tout de suite : je n'avais pas une confiance immodérée dans le remake de System Shock. Et par « pas immodérée », je veux dire « convaincu qu'on fonçait vers l'incident industriel », d'autant que le dernier projet sur lequel Warren Spector avait eu un rôle de consultant était Underworld Ascendant, dont la légende dit qu'à chaque fois qu'on évoque son nom, un de ses développeurs éclate en sanglots.

 

Tactical Breach Wizards - RAID sur le côté

Je le répète depuis 1995 et le très regretté Cybermage : il y a dans ce monde trop de jeux où l'on tire avec un flingue et de jeux où l'on jette des boules de feu, mais pas assez de jeux où l'on tire avec un flingue tout en jetant des boules de feu. Tom Francis, semble-t-il, est du même avis, c'est pourquoi ce journaliste devenu développeur de jeux (on lui doit Gunpoint et Heat Signature) a décidé de faire d'une de ses blagues récurrentes de plumitif une réalité.

 

Contraband Police - Douane sous haute tension

Le pitch ? Un jeu de douanier dans une dictature communiste des années 1980. Les développeurs ? Des Polonais, évidemment. L'éditeur ? PlayWay, forcément. Ai-je besoin d'en dire plus pour vous convaincre que Contraband Police sera l'un des jeux les plus idiots et les plus distrayants de cette fin d'année ?

Vous pouvez lire aussi

Killer Klowns from Outer Space - Funestes augustes

Est-ce pour surfer sur le revival 80's lancé par Stranger Things ? ou bien sous l'impulsion des auteurs du film, qui tentent sans succès depuis dix ans de relancer la franchise au cinéma et à la télé ? En vérité, je n'ai aucune idée de pourquoi Good Shepherd Entertainment a choisi de produire un jeu inspiré de Killer Klowns from Outer Space qui, dans le grand panthéon des films d'horreur, n'est pas exactement Les Griffes de la nuit.

Dead Island 2 - N'est pas mort ce qui à jamais dort

S'il y a une chose qu'aiment les créateurs de jeux, avec crever de faim et de burn-out, ce sont les œuvres métafictionnelles. De Stanley Parable à Undertale, on ne compte plus les jeux qui nous rappellent qu'ils sont des jeux, à la grande joie des critiques, sauf d'ackboo qui grommelle à chaque fois « mais c'est quoi cette branlette d'intello ? ». Mais aucun n'avait poussé le méta aussi loin que Dead Island 2, premier jeu de zombies revenu d'entre les morts.

 

Wreckreation - Un tremplin d'émotions

Nan mais vous savez, quand on est journaliste de jeu vidéo, on est vite blasé. À force de tester des dizaines de jeux, on a forcément tout vu. Prenez Wreckreation par exemple. C'est bien mignon de vouloir refaire Burnout Paradise, mais on y a déjà jo... Attendez, c'est un tremplin qui vient d’apparaître là ?

Infection Free Zone - L'apocalypse, c'est toujours plus sympa chez soi

Montargis. Le Futur. J'ai rejoint quelques survivants cachés dans les ruines de la mairie. Des hordes de zombies patrouillent rue Chatouillat. Mais nous sommes affamés. Pour trouver de la nourriture, Patrick propose d'aller fouiller le supermarché « Halle 2000 », rue Van Linden.

City Bus Manager - Je monte, je valide

Les vétérans de la simulation aérienne connaissent bien Aerosoft qui, depuis les années 1990, fait son beurre en vendant des avions et des aéroports pour Flight Simulator et X-Plane. Cette échoppe située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (première fois de ma vie que j'écris le nom de cette région allemande) entretient aussi une petite activité d'éditeur de jeux vidéo plus classiques.