À venir jeu vidéo

Lightyear Frontier - Porté sur la moisson

Oh, je n'ai pas grand-chose à faire pour vous expliquer à quel point Lightyear Frontier est excitant. Il suffit de quelques mots : Farming Simulator + Mechwarrior.

Sons of the Forest - Camping 4

Je pense que tout le monde a besoin d'un bon jeu de survie par an. Un seul bon jeu, ça suffit. Ni plus, ni moins. En 2021, il y a eu Subnautica 1.5, c'était très bien. En 2020, Help Will Come Tomorrow, très intéressant. En 2019, Ancestors. GOTY. En 2018, The Forest, donc. Pour 2022, a priori, la suite de The Forest devrait me suffire. On peut s'arrêter là. Pas la peine d'ajouter Fallout 5 : Europe. Après c'est l'overdose.

8 indés à surveiller en 2022 - On y a joué, on est enjoués

Deux fois par an, la boutique Steam organise un grand raout avec des centaines de démos alléchantes. Pendant une semaine on est ensevelis sous une avalanche de bons jeux à venir, on ne sait plus où regarder, on découvre trente merveilles par heure, bref c’est dans ces moments-là que je suis le plus heureux d’être un journaliste dans le jeu vidéo.

Dune: Spice Wars - Un Ver à moitié plein

Ah, Dune ! Dès que j'entends parler des romans ou de leurs adaptations, je repense avec émotion à ma jeunesse. Non pas parce que j'ai lu les bouquins de Herbert quand j'étais petit (quelle idée !), mais parce que ce monde dans lequel les gens creusent un bac à sable plein de vers et y trouvent de la drogue me rappelle mes mercredis passés à jouer dans l'aire de jeu Joseph Staline de Bobigny. Bon, et aussi, j'avoue, parce que j'ai beaucoup aimé Dune 2.

Blood Bowl 3 - La soupe aux gnons

Vous vous souvenez de la fois où nous avons discuté de Blood Bowl 3 ? Non, pas de celle où vous étiez avec moi dans ce bar de Bangkok. D'ailleurs je suis surpris que vous ayez encore des souvenirs de cette soirée. Nous parlons ici de sa dernière bêta. Enfin de celle de juin 2021, pas de celle de fin janvier 2022. Mais si, celle qui était ouverte à tous avant d'être fermée à pratiquement tout le monde. BON VOUS ARRÊTEZ DE M'EMBROUILLER ET VOUS M'ÉCOUTEZ MAINTENANT !

The Planet Crafter - Un petit Subnautica sans humidité

Que voulez-vous, je suis un faible. Quand on me parle d'un jeu dans lequel il faut ramasser des minerais et se construire une petite maison en environnement hostile, je me mets à trembler d'excitation. Comme un vieux toxicomane irrécupérable, je reste en recherche permanente du high si intense que j'ai connu en prenant mon premier shoot de Subnautica il y a de cela sept ans.

Ghostwire: Tokyo - Yōkaidi yōkaida

La présentation commence par un petit message de Kenji Kimura, le directeur de Ghostwire: Tokyo, filmé depuis une petite rue piétonne. « Ce printemps, tout le monde va disparaître de Tokyo », entame-t-il d'un ton grave, avant que son visage ne s'illumine soudainement : « J'ai troooop hâte ! »

Sweet Transit - Colon-scopie

Le titre de ce jeu me fournit enfin l’aubaine que j’attendais. L’occasion d’aborder un sujet qui a été systématiquement refusé, censuré, supprimé par ma hiérarchie. J’ai proposé un hors-série dédié, une émission spéciale, une newsletter. Mais mes prétendus « supérieurs », des bobos déconnectés du réel, n’ont jamais voulu que nous ayons une conversation saine sur ce sujet fondamental. Je veux parler du caca.

Regiments - On était si bien dans les années 80

Bien sûr que la Guerre froide me manque. Tout était plus simple à l'époque. L'ennemi était clairement identifié, il roulait dans de gros tanks avec des étoiles rouges dessus, il s'appelait forcément « Igor » ou « Boris », et on pouvait le massacrer à coups d'obus en uranium sans se poser des questions sur l'éthique et les droits de l'Homme.

Starfield - « Skyrim dans l’espace »

Les fans attendaient un nouvel Elder Scrolls ou la suite de Fallout 4. Mais pour la première fois depuis trente ans, Bethesda va sortir un jeu de rôle entièrement neuf. Une grande aventure solo que l’éminence grise du studio résume en évoquant « la rencontre entre la NASA, Indiana Jones et La Ligue des gentlemen extraordinaires ». Je crois que ça veut dire qu’on va fouetter des astronautes dans le sous-marin du capitaine Nemo.

Vous pouvez lire aussi

Teenage Mutant Ninja Turtles: Shredder's Revenge - Tortues Ninja, Tortues Ninja ♫

Prenons deux minutes pour analyser ces paroles : « Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Cowabunga le cri des ninjas ! » Avouez qu'en matière d'introduction, ça se pose là : deux mots, six répétitions et vous savez déjà l'essentiel, à savoir que ça va parler de tortues devenues ninjas. Eh oui, c'est tout à fait normal en 1987. Par contre, il est temps de vous révéler l'infâme vérité.

Mask of the Rose - À Londres, des jeunes filles en fleurs

Steam est gentil. Steam est mon ami. Il m'informe, avant que je ne télécharge la démo de Mask of the Rose : « Ce jeu ne ressemble à aucun des jeux auxquels vous avez joué auparavant, c'est pourquoi il nous est difficile de savoir s'il pourrait vous intéresser. » C'est un peu vrai, ami Steam, ami de mon cœur. Mask of the Rose ne ressemble à aucun autre jeu. C'est un peu faux aussi.

Nine Sols - Dévoué corps et lame

Après les jeux d'horreur Detention et Devotion (vous savez, le jeu qui a tristement été retiré de Steam à cause d'une petite blagounette sur Xi Jinping), le studio taïwanais Red Candle planche sur un jeu d'action/plateforme en 2D dessiné à la main et inspiré par le gameplay de Sekiro. En un mot comme en cent : vous allez souffrir, mais ce sera mis en scène par de très beaux dessins colorés.

Prochainement, dans une galaxie lointaine - La Guerre des Étoiles aura bien lieu

Disney a lâché quatre milliards de dollars à George Lucas pour s'approprier Star Wars. Alors il faut rentabiliser l'affaire. Mettant fin au monopole historique d'Electronic Arts sur la licence (qui n'en avait d'ailleurs rien sorti de très glorieux), Mickey a fait la tournée des popotes pour proposer sa belle licence à un maximum de monde. C'est un petit tsunami de jeux Star Wars auquel il faut s'attendre dans les prochaines années, alors faisons le point sur ceux qui sont annoncés sur PC.

Immortality - Claque de fin

C’est très mal, je sais. Il ne faut jamais accorder sa confiance aveuglément à un seul développeur, aussi doué soit-il. Il faut aussi se rappeler que la politique des auteurs a tendance à éclipser toutes les personnes qui participent à la conception d’un jeu, et à faire enfler les chevilles de ceux qui se voient glorifiés au détriment du reste de leur équipe. Et pourtant, j’ai trépigné de joie quand j’ai appris la sortie du « nouveau Sam Barlow », prévue pour cet été.