En attaquant le test de Dark Forces Remaster, je m'attendais à un boulot rapide, hop hop, on rend un avis sur le remake d'un chouette jeu d'autrefois et on passe à la suite (aller manger un morceau). J'étais loin de me douter que ce qui n'aurait dû être qu'une petite journée de travail ordinaire allait me faire perdre toutes mes certitudes sur mon métier, et même sur la façon dont le cerveau perçoit les images.