Comme une odeur de Subnautica 3

Nous savions déjà que les développeurs d'Unknown Worlds, à qui l'on doit Subnautica, bossent sur un nouveau titre, nom de code Project M. Ils l'ont annoncé comme un « jeu de stratégie au tour par tour dans un monde de science-fiction », sans faire de référence à Subnautica. Mais ils viennent de publier une offre d'emploi pour un designer narratif chargé de créer « un nouveau jeu dans l'univers Subnautica ». Ce qui est un peu vicelard, car ils nous laissent deux interprétations. La première : le jeu de stratégie au tour par tour évoqué précédemment se déroulera dans le monde de Subnautica. La seconde, plus probable (on imagine mal des combats au tour par tour contre de la poiscaille) : ils bossent sur deux jeux distincts, et l'un d'eux sera Subnautica 3. Je vais choisir de croire en ce Subnautica 3, car nous avons besoin de rêve et d'espérance ces temps-ci. A.

Dernières news jeu vidéo

Norman Reedus Presents : Death Stranding 2

Au détour d'une interview pour le site LeoEdit.com, Norman Reedus a annoncé que le développement de Death Stranding 2 était lancé. D'une simple phrase : « nous venons juste de démarrer le second épisode », ce qui veut dire qu'il a enfilé son costume de Motion Capture. C'était un secret de polichinelle depuis quelque temps, mais l'ami Norman, qui n'est peut-être pas au courant des convenances du milieu du jeu vidéo, grille ainsi la politesse à Hideo « Hideo Kojima Presents : A Game by Hideo Kojima » Kojima. Il révèle aussi dans cette interview que les séances de Motion Capture pour le premier épisode lui ont pris « deux ou trois ans », alors ne comptez pas sur une sortie de Death Stranding 2 pour la fin de l'année. A.

Après avoir pris beaucoup de retard, la version next-gen de The Witcher 3, avec graphismes améliorés et tout le bazar, est désormais annoncée pour le dernier trimestre 2022. Allez, cette fois, on y croit. A.
En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des RPG

Greedfall, du studio français Spiders, n'était certes pas le The Witcher 3 national que les plus optimistes attendaient, mais il s'en est sorti avec les honneurs. Et surtout, il s'est vendu à deux millions d'exemplaires depuis sa sortie en 2019, un chiffre plus que respectable. Les développeurs rempilent donc pour un second épisode qui vient d'être annoncé par l'éditeur Nacon. Greedfall 2 - The Dying World, dont nous n'avons pour l'instant qu'une petite bande-annonce, se déroulera trois ans avant le premier volet. On y jouera un natif de Teer Fradee kidnappé par les colons de Gacane, et l'attention de Spiders se portera sur l'amélioration du système de combat. La sortie est prévue pour 2024. A.

Mercato polonais

Les Polonais de Techland viennent de faire deux annonces. D'abord, ils vont continuer à supporter Dying Light 2 : Stay Human pendant au moins cinq ans. On est content pour eux. Ensuite, et c'est beaucoup plus excitant : ils lancent la production d'un ambitieux jeu de rôle fantasy en monde ouvert, et débauchent pour l'occasion des pointures de CD Projekt, leur voisin et grand spécialiste du genre. Arrivent ainsi chez Techland Karolina Stachyra et Arkadiusz Borowik (respectivement Narrative Director et Narrative Lead sur The Witcher 2 et 3) ainsi que Bartosz Ochman (Open World Director sur Cyberpunk 2077 et The Witcher 3). Ils voudraient se faire leur propre petit The Witcher qu'ils ne s'y prendraient pas autrement. A.

Une interminable attente

Les oiseaux chantent ce matin
Insouciants, rieurs et badins
Ils ne savent pas que dans mon cœur
Tout n'est que tristesse, tout n'est que malheur
Une fois encore, un nouveau drame
Me blesse au plus profond de l'âme
Kerbal Space Program 2 est repoussé*
Je retourne me coucher.

*au premier trimestre 2023, d'après les derniers documents financiers de son éditeur Take Two. A.

Paradox a faim

Paradox est surtout connu pour être le développeur de grands jeux de stratégie : Europa Universalis, Hearts of Iron, Stellaris, Crusader Kings ou encore Victoria, dont la date de sortie du troisième épisode n'a toujours pas été annoncée. Mais c'est aussi – et de plus en plus – un éditeur qui veut jouer dans le cours de grands. Le patron et fondateur de la société suédoise, Fredrik Wester, a ainsi indiqué que Paradox « pourrait acquérir prochainement des studios et des franchises ». Jusqu'à présent, sa compagnie n'a gobé que quatre équipes de taille modeste : Triumph (Age of Wonders), Harebrained Schemes (BattleTech), Playrion (les Parisiens qui font le jeu web Airlines Manager) et Iceflake (Surviving the Aftermath). On peut donc s'attendre à ce que la liste s'allonge dans les prochaines années, et ça sera toujours ça qu'Activision-Blizzard et Electronic Arts n'auront pas. A.

Initialement prévu pour 2022, Starfield, le nouveau très gros projet science-fiction de Bethesda, est reporté au premier semestre 2023, le temps d'ajouter les bugs (c'est la partie la plus délicate et qui prend le plus de temps, généralement). N.M.
Un anneau pour les gouverner tous

Sans grosse surprise, ça se passe vraiment très bien pour Elden Ring avec, à l'heure où vous lirez ces lignes, un peu plus de 15 millions d'unités vendues, soit trois fois la dette de Valérie Pécresse (estimation au doigt mouillé basée sur un calcul mathématique à plusieurs inconnues que je vous épargne, la plupart de nos lecteurs ayant probablement fait un bac L option arts du spectacle en écoutant du Pierpoljak sous un fumet de Fleur du Pays). C'est évidemment beaucoup plus que tous les autres titres de From Software (pour comparaison, Dark Souls 3 s'est vendu à environ 10 millions d'exemplaires et la franchise Dark Souls, en tout, a écoulé 27 millions de copies). Par contre, c'est pas GTA V non plus qui avait vendu 16 millions la première semaine, donc calmez-vous s'il vous plaît. La suite logique, maintenant, c'est que le prochain jeu de From Software déclenche une attente de malade et que tout le monde soit déçu. N.M.

Le prix France Bleu/Canard PC remis à Humankind

Cette année, notre magazine s'est associé à la radio France Bleu afin de récompenser la créativité et l'ambition d'un jeu français. Fin 2021, la rédaction de Canard PC a sélectionné quatre jeux susceptibles de remporter le trophée : Deathloop, Road 96, Humankind et Solasta : Crown of the Magister. Je ne ferai pas durer le suspense : suite à moult débats enflammés, plaidoyers larmoyants, bastons générales et tourbillons éthyliques, le jury (composé d'un journaliste et d'un lecteur de Canard PC, ainsi que d'un journaliste et d'un auditeur de France Bleu) a pris la décision unanime de récompenser Humankind, le 4X d'Amplitude Studios. Un trophée a été remis à son game director Benoît Humbert le 12 mai dans les locaux de France Bleu, après une émission spéciale où le jury a expliqué son choix par les possibilités démentes offertes par Humankind, son sens du détail et la qualité de sa bande-son. On espère que cette récompense aidera le jeu à être reconnu à sa juste valeur, car il a été injustement boudé par une partie de la critique et des joueurs. I.

Ubisoft en petite forme

Alors pardon, dans la news où je dis que tout le monde est content, je dis que tout le monde est content mais, en fait, tout le monde n'est pas content. Yves, par exemple, n'est pas content. Sur l'exercice fiscal 2021, Ubisoft signe une petite année avec un bénéfice net en recul à 79 millions, contre 105 millions pour l'exercice précédent. Les grosses licences que sont Assassin's Creed et Rainbow Six tirent toujours les résultats vers le haut. Plus étonnant, Far Cry 6, visiblement, se porte bien, puisqu'il réalise, selon l'entreprise, « la meilleure performance de l'histoire de la marque », ce qui est, vous en conviendrez, un peu inquiétant quand on sait qu'il stagne à 74 sur Metacritic, pour une note utilisateur de 3,6 – ce qui n'est clairement pas « la meilleure performance de l'histoire de la marque ». N.M. 

Voir plus de News

Vous pouvez lire aussi

Teenage Mutant Ninja Turtles: Shredder's Revenge - Tortues Ninja, Tortues Ninja ♫

Prenons deux minutes pour analyser ces paroles : « Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Tortues Ninja, Tortues Ninja ! Cowabunga le cri des ninjas ! » Avouez qu'en matière d'introduction, ça se pose là : deux mots, six répétitions et vous savez déjà l'essentiel, à savoir que ça va parler de tortues devenues ninjas. Eh oui, c'est tout à fait normal en 1987. Par contre, il est temps de vous révéler l'infâme vérité.

Mask of the Rose - À Londres, des jeunes filles en fleurs

Steam est gentil. Steam est mon ami. Il m'informe, avant que je ne télécharge la démo de Mask of the Rose : « Ce jeu ne ressemble à aucun des jeux auxquels vous avez joué auparavant, c'est pourquoi il nous est difficile de savoir s'il pourrait vous intéresser. » C'est un peu vrai, ami Steam, ami de mon cœur. Mask of the Rose ne ressemble à aucun autre jeu. C'est un peu faux aussi.

Nine Sols - Dévoué corps et lame

Après les jeux d'horreur Detention et Devotion (vous savez, le jeu qui a tristement été retiré de Steam à cause d'une petite blagounette sur Xi Jinping), le studio taïwanais Red Candle planche sur un jeu d'action/plateforme en 2D dessiné à la main et inspiré par le gameplay de Sekiro. En un mot comme en cent : vous allez souffrir, mais ce sera mis en scène par de très beaux dessins colorés.

Prochainement, dans une galaxie lointaine - La Guerre des Étoiles aura bien lieu

Disney a lâché quatre milliards de dollars à George Lucas pour s'approprier Star Wars. Alors il faut rentabiliser l'affaire. Mettant fin au monopole historique d'Electronic Arts sur la licence (qui n'en avait d'ailleurs rien sorti de très glorieux), Mickey a fait la tournée des popotes pour proposer sa belle licence à un maximum de monde. C'est un petit tsunami de jeux Star Wars auquel il faut s'attendre dans les prochaines années, alors faisons le point sur ceux qui sont annoncés sur PC.

Immortality - Claque de fin

C’est très mal, je sais. Il ne faut jamais accorder sa confiance aveuglément à un seul développeur, aussi doué soit-il. Il faut aussi se rappeler que la politique des auteurs a tendance à éclipser toutes les personnes qui participent à la conception d’un jeu, et à faire enfler les chevilles de ceux qui se voient glorifiés au détriment du reste de leur équipe. Et pourtant, j’ai trépigné de joie quand j’ai appris la sortie du « nouveau Sam Barlow », prévue pour cet été.