Portal 3 aura-t-il lieu ?

Dans une interview pour la chaîne YouTube Didyouknowgaming, Erik Wolpaw, le scénariste de Portal, explique qu'il a « un début d'idée plutôt chanmax » pour Portal 3 (je traduis comme je peux). « Ouais, Jay Pinkerton et moi avons une idée de départ plutôt stylouze sur ce qu'il pourrait se passer, d'une manière assez générale. Il n'y a pas de script ni aucun détail, mais on a une sorte de point de départ funky fresh qu'on aime beaucoup. » Pas la peine de s'enflammer pour autant : chez Valve, nous apprend-il, il n'y a pas vraiment de processus de pitch, les projets sont discutés entre deux cafés pendant la pause. Donc si les astres sont alignés et que la machine à café ne tombe pas en panne, peut-être, peut-être y aura-t-il un Portal 3. N.M.  

Dernières news jeu vidéo

À quoi vous jouez ?

L’enquête « lecteurs » de Canard PC menée fin 2022 a rassemblé plus de 3 000 réponses complètes malgré la longueur du questionnaire, ce qui nous permet de savoir à quoi ressemble le profil moyen du lecteur de Canard PC. C’est un homme (96 %) de 38 ans, cadre ou cadre supérieur (plus de 50 %). Les lecteurs les plus récents, ou les abonnés numériques, sont plus jeunes (34 ans) et plus souvent des femmes (8 % !). Ces nouveaux lecteurs nous ont connus via la vidéo ou les podcasts (à plus de 50 %) et ils sont encore plus satisfaits de Canard PC que les autres puisqu’ils nous notent à 17,7/20 (contre 17,4 pour la moyenne générale). Parmi vous, 65 % jouent aux jeux vidéo au moins une heure par jour et 49 % achètent un jeu vidéo au moins une fois par mois. 80 % jouent régulièrement sur PC, 50 % ont une Switch et 38 % une PlayStation 4 ou 5. Votre plateforme préférée est Steam (94 % y achètent), mais Gog.com est bien placé aussi (47 %), devant l’Epic Games Store (35 %) et le français Gamesplanet qui perce en 4e position à 13 %. Vos jeux préférés sont les RPG solo, les jeux d’action solo (FPS ou TPS), ainsi que les jeux de gestion et city-builders. Vous délaissez en revanche les jeux de sport, les jeux compétitifs et les MMORPG. Côté médias, seulement 6 % d’entre vous consultent un autre magazine papier de jeu vidéo, vous préférez sans surprise le web (60 %) ou la vidéo (68 %). Mais les sites d’information payants ne vous font pas peur car 41 % d’entre vous paient au moins un abonnement : Mediapart (15 %), Gamekult (15 %), Arrêt sur Images (12 %) et Le Monde (10 %) sont en tête. Merci à toutes et tous de vos réponses. Comme promis, trois d’entre vous ont été tirés au sort pour recevoir le jeu dématérialisé de leur choix, ils seront contactés par mail. ILF

Pire hâte des Caraïbes

Tout le monde à la rédac' aime le studio Mimimi, qui a créé les incroyables jeux d'infiltration Shadow Tactics et Desperados 3. Je suis donc plus qu'heureux de vous annoncer que le studio allemand n'a pas cherché à se réinventer pour son nouveau projet car il vient d'annoncer Shadow Gambit : The Cursed Crew, un jeu qui ressemble beaucoup à ses géniaux prédécesseurs. Sauf que cette fois, on n'esquivera pas les cônes de vision des ennemis au Japon médiéval ou au Far West mais dans les paysages enchanteurs des Caraïbes, en dirigeant un groupe de pirates mort-vivants. Ce contexte surnaturel a libéré l'imagination du studio, jusqu'ici quasi-cantonné à des compétences réalistes pour ses persos, alors attendez-vous à des portails dimensionnels, de la téléportation et de la manipulation du temps. Malgré un virage un peu trop cartoon à mon goût pour les graphismes, j'attends avec impatience la sortie, cette année, de cet alléchant Commandos chez les pirates. I.

Il faut revoir le protocol

À la base, les analystes financiers – quel triste métier – pensaient que The Callisto Protocol pourrait se vendre à 5 millions d'exemplaires. Mais ça, c'était avant, avant que Canard PC, dont les tests servent à donner le nord aux shareholders de toute la planète, n'assène un coup fatal avec son test. Du coup, les gens avec des costards revoient leur ambition à la baisse en se disant que 2 millions d'unités, finalement, c'est peut-être pas si mal que ça. Disons qu'en plus du test chez CPC, le faible 69 sur Metacritic fait passer la note du jeu dans un jaune tout pipi qui ne sent pas très bon, surtout avec la sortie imminente du remake de Dead Space. Allez, avec un peu de chance, le remake sera nul aussi et tout le monde pourra boire du champagne en se disant que de toute façon, il n'y a que ça. N.M. 

L'Awesome Games Done Quick 2023, événement qui s'est déroulé entre le 8 et le 15 janvier a, comme d'habitude, permis de lever un paquet de pognon pour la recherche contre le cancer, en l'occurrence un peu plus de 2,6 millions de dollars, ce qui porte le total à 43 millions depuis sa première édition il y a 13 ans, tout ça en jouant à des jeux très rapidement. N.M.
Nouvelle année, nouvelles dates

Steam a changé sa manière d'indiquer la date de sortie des jeux sur sa plateforme. Alors qu'avant, c'était un peu le Far West, la plateforme propose maintenant cinq options aux studios : la date exacte, le mois et l'année, le trimestre, l'année, ou pas de date qui devient « coming soon ». Sauf que. Sauf que, si un studio décide d'indiquer, par exemple, le trimestre, Steam, dans un souci de clarté pas très clair, retiendra plutôt le dernier jour du trimestre en question, comme une date limite. Si le studio choisit une année, le jeu sera automatiquement listé après les jeux du 31 décembre de cette année. Du coup, plutôt que de se retrouver avec des dates qui peuvent prêter à confusion, plusieurs studios qui n'avaient pas de date précise pour leurs sorties ont préféré laisser le champ vide, qui est donc devenu « coming soon ». C'est pour ça que Starfield, par exemple, ou Redfall, sont maintenant listés en « coming soon ». Voilà. Et pour la manière dont on fait les bébés, vous pourrez expliquer à vos enfants que c'est pareil. N.M.

C'est mort pour Carpenter

Après avoir annoncé l'année dernière qu'il serait bien chaud pour une adaptation cinématographique de Dead Space – Dieu seul sait pourquoi –, John Carpenter, qui n'a visiblement pas serré les bonnes mains, se venge comme il peut. Dans une interview pour Variety, il précise : « J'ai juste dit que je voudrais bien faire un film Dead Space, et depuis, tout le monde me demande quand est-ce que je vais le faire. Je ne vais pas le faire. Je crois qu'ils ont déjà un autre réalisateur et ils ne m'ont rien demandé. » Le « ils » en question étant, bien entendu, les illuminatis. Du coup, il crache un peu le morceau en dévoilant qu'il y aurait bien un film en préparation, ce qui est déjà, en soi, une mauvaise nouvelle, mais qu'il se fera sans lui, ce qui est, peut-être, une autre mauvaise nouvelle. Après, vous pouvez vous rassurer : il y a déjà un film Dead Space réalisé par Carpenter, et ça s'appelle The Thing. Je ne vois pas pourquoi il voulait en faire un autre. N.M. 

C'est Stéphane Boudon, directeur créatif du jeu, qui le dit : si Assassin's Creed Mirage sera plus ramassé, ce n'est pas seulement parce qu'il s'agit d'un soft reboot du premier, mais surtout parce que les joueurs sont fatigués des jeux à monde ouvert gigantesques. Espérons qu'à mesure que les joueurs vieilliront, on aura droit à des open worlds fermés et des fast-FPS lents, ce sera reposant.

 
L'heure du NFT

Vous vous souvenez du moment où toutes les entreprises du jeu vidéo nous bassinaient avec les NFT pour être sûres de ne pas être larguées, puis qu'elles sont toutes revenues, penaudes, en admettant que c'était de la merde ? Sachez qu'il y a un homme, un seul, qui, face au reste du monde, ne cédera pas, ne se retirera pas, n'abandonnera pas, probablement parce qu'il aime sa femme : Yosuke Matsuda, le président de Square-Enix. Dans une lettre publiée le 1er janvier, l'honorable homme d'affaires explique que Square-Enix sera « principalement concentré sur le divertissement adossé à la blockchain » et que c'est l'avenir parce que « c'est un mot fermement établi chez les businessmen ».  Yep, bah tu vendras tes jeux à tes businessmen, puis tu nous diras comment ça s'est passé ? N.M. 

Gros rhume chez Ubisoft

Ça ne va pas très fort du côté d'Ubisoft, de l'aveu d'Yves Guillemot lui-même qui déclare : « Nous sommes clairement déçus de nos performances récentes », ce qui, traduit par mon Bac +21 en économie du jeu vidéo, donne : « Vous ai-je dit que l'entreprise était à vendre ? » Outre Skull & Bones repoussé pour la millième fois, Beyond Good & Evil 2 dont plus personne n'ose parler, même à voix basse, il y a aussi le remake de Prince of Persia qui continue d'être aux abonnés absents et le reboot de Splinter Cell dont le directeur s'est barré en 2021, ainsi que les ventes décevantes de Mario + Les Lapins Crétins et de Just Dance. À côté de ça, en pompe à fric, il devrait y avoir Assassin's Creed Infinity, mais personne ne sait exactement de quoi il retournera et, de toute façon, il n'arrivera pas avant l'année fiscale d'après. Bref, 2023 va être compliquée. Je vous ai dit que l'entreprise était à vendre ? N.M. 

Pour une raison obscure que peinent à saisir spécialistes de l'analyse des marchés globaux et ingénieurs de niveau mondial, et qui n'a sans doute rien à voir avec l'effondrement des cryptos et le prix dément auquel sont vendues des cartes qui n'apportent qu'un gain de performances marginal, les ventes de GPU pour PC fixe ont baissé de 42 % entre fin 2022 et fin 2021. LFS
Voir plus de News

Vous pouvez lire aussi

Atomic Heart - Il est presque Prey

Pendant cinq ans, Atomic Heart est resté nimbé d’une aura de mystère. Lorsque le jeu s’est dévoilé par bribes, il a laissé apercevoir une sorte de BioShock soviétique. Sauf que la fois d’après, on pensait plutôt à un Stalker linéaire. Et puis à un Half-Life ouvert. Bref, on était largués. Jusqu’à ce que mi-janvier, un mois avant la sortie officielle, le studio Mundfish nous invite à jouer plusieurs heures à Atomic Heart pour en avoir le cœur atomique net une bonne fois pour toutes.

Fortune's Run - Deus Ex pris qui croyait prendre

Depuis combien de temps on n'a pas mangé une bonne immersive sim ? Allez, on va faire comme si Prey, Deathloop et Dishonored n'étaient jamais sortis pour remonter jusqu'au temps des dinosaures, avec Deus Ex et Thief. Non pas que ça ait une quelconque logique, hein. C'est juste que j'aime bien avoir raison, surtout quand je balance des assertions sans fondement.

Les attentes 2023 de la rédaction - Parce qu'on ne fera pas pire que 2022, hein ? Allez.

Des deux années secouées dans tous les sens par le Covid, 2022 sera sans aucun doute celle qui aura été la plus touchée. « Anus horribilis », comme l'aurait si bien dit Elizabeth II, ou un médecin qui voudrait vous annoncer l'apparition d’hémorroïdes dans un trait d'humour.

Hogwarts Legacy, Atomic Heart, Dordogne - Les attentes d’Izual pour 2023

Sans surprise, l’année prochaine j’attends surtout un grand jeu magique, en monde ouvert, où un héros aux cheveux en bataille se bat contre les forces des ténèbres, le tout étroitement lié à des romans. Je parle bien sûr d'Alan Wake 2.

Baldur's Gate 3, Stalker 2, Aliens: Dark Descent - Les attentes de Sébum pour 2023

Certains veulent Noël avant l'heure, moi j'aime Noël après l'heure. On commence par se gaver de victuailles et, une fois les viscères remplis à capacité, entièrement satisfait, paf, on vous balance sur le ventre, en guise de bouquet final, une pile de cadeaux. Eh bien ce début d'année, c'est exactement ça. Sitôt passées les fêtes, au pied du sapin déjà sec et du calendrier 2023 tout neuf, on trouve tous les jeux repoussées de l'année dernière.