Remplacer un simulateur de pompiers par Genital Jousting n’a néanmoins pas été complètement inintéressant. Il existe tout d’abord une certaine cohérence thématique : dans Genital Jousting, on s’enfonce des trucs dans le cul – et on sait combien de temps le personnel des services d’urgence consacre à retirer des objets du rectum de ses concitoyens. Ensuite, cela a été l’occasion de déplorer une fois de plus la pruderie de la jeune génération. Agitez un zizi (façon de parler) sous le nez d’un rédacteur né après 1984 et il prendra un air affecté pour bien faire comprendre qu’il ne mange pas de ce pain-là (toujours façon de parler). Enfin, et parce qu’on est quand même là pour en causer, on a pu constater que Genital Jousting, s’il n’est sans doute pas uniquement un jeu à la con pour youtubeur, est encore loin de proposer un gameplay vraiment intéressant.