Je suis tombé dans le piège d'Echo Lake, je suis entré dans sa bien jolie maison. C'est qu'il avait l'air si beau ! Depuis des mois (jusqu'à récemment, le jeu s'appelait Observatorium), les développeurs publiaient de magnifiques images, quelques gifs animés, parfois même une vidéo. À chaque fois, on y voyait un petit garçon dans sa barque, de nuit sur un lac. Dans l'eau se reflétaient les étoiles (d'où le nouveau nom du jeu) et comme tout ça était mignon ! Évidemment, c'était un piège. Bien sûr, il y a tout ça dans Echo Lake : le gamin dans sa barque, les étoiles dans l'eau... mais en fait il n'y a même que ça. On suit un petit poisson rouge (comme le lac est rempli de zones glacées, on se déplace en fait dans un couloir, n'allez pas croire qu'on y trouve la moindre dimension d'exploration) qui nous mène sur le lac de puzzle en puzzle. Ce qui veut dire deux choses : d'une part il y a des casse-tête, et d'autre part on doit vraiment ramer. Certaines énigmes sont même séparées par plusieurs dizaines de secondes d'avancée dans l'eau. Pourquoi ? Aucune idée, ou plutôt si : ça permet d'avoir l'impression de faire quelque chose, et ça rallonge la durée de vie.