Vous êtes un dé, de type D6. Un dé sympathique, avec une bonne petite bouille, des petits bras, des petites jambes. Un dé tout à fait normal, en quelque sorte. Que fait un dé quand il s'ennuie ? Il erre dans les plaines, à la recherche de sorcières, de vilains garçons et de cônes de glace à terrasser. Dans Dicey Dungeons, vous avez cinq niveaux de monstres à combattre, et un boss final. Pour les tabasser, pas de chichis : tout le monde utilise des dés aussiNote : 2. Lesquels dés (toujours des D6, d'ailleurs) ne servent pas directement, ils ne déterminent ni vos dommages ni votre protection comme on pourrait s'y attendre, mais ils alimentent votre équipement, soigneusement choisi avant le combat dans votre inventaire. Vous disposez de six cases pour placer vos armes et défenses (qui prennent une ou parfois deux cases), qui pourront recevoir à chaque tour les résultats de vos dés. Mettons par exemple que vous ayez un marteau. Le marteau fait des dommages équivalents au montant du dé, mais si c'est un six il inflige en plus une décharge d'électricité (un malus qui bloque temporairement l'équipement adverse). Ça c'est facile pour vous mettre dans le bain, mais la subtilité de Dicey Dungeons réside dans les équipements plus complexes.

Note 2 : Ce n'est pas choquant dans leur cas, mais dans le vôtre c'est tout de même curieux : est-ce qu'on imagine des guerriers combattre en jetant d'autres guerriers par terre pour déterminer le sort de la bataille ? Voilà qui mérite réflexion.