Test jeu de plateau

The Hunger - L'heure de calculer Lestat

Comment passeriez-vous le temps si vous étiez un vampire ? Personnellement, j'inaugurerais un concept de soirées goth sans gothiques, où tous les gens présents sur la piste de danse auraient pris des cours avec Kamel Ouali. Je sais, c'est hyper spécifique, mais toujours plus original que le passe-temps inventé par les vampires de The Hunger.

Fantasy Realms - Potos, combos

Les sensations du rami, une soirée dans une taverne, l’impression de me voir pour la première fois tel que j’étais sans doute il y a vingt ans. Je ne sais toujours pas si j’ai passé une bonne soirée, mais ce n’est pas la faute du jeu.

Chronicles of Crime 2400 - Avatar, Simone !

Le point & click est un des grands anciens du jeu vidéo. Du chef-d’œuvre au navet, une chose est sûre, plus personne ne s’extasie devant la mécanique en elle-même. Dans le jeu de plateau, c’est encore le cas. Attendez que quelqu’un sorte un jeu en free-to-play avec des microtransactions et il va décrocher un Spiel des Jahres.

Le Roi est mort - Comme un Albion sans ailes

Le roi est mort, vive le… hop hop hop, pas si vite ! C’est que je n’ai pas encore décidé exactement quelles fesses me conviennent le mieux sur le trône de notre belle Angleterre. Celles d’un Anglais méprisant, d’un Écossais bourru ou d’un Gallois malpoli ? J’hésite, je tergiverse. C’est tellement complexe d’être un homme de l’ombre et de déterminer le nouvel idiot utile à qui l'on va prêter allégeance.

Recto Verso - Sans contrefaçon, je suis un maçon

Les éditeurs Super Meeple et Tiki s’associent pour rééditer un jeu de construction et de communication de 2013 : « La Bocca ». Pour commencer, ils ont complètement explosé la magnifique cohérence entre le thème, le matériel et le nom de l’original. Parce que le bâtiment, c’est d’abord la passion de casser.

L’Empire de César - Pavé, pas pris

En voyant ce jeu estampillé « Astérix » et sa tonne de figurines identiques, je me suis dit « On pourrait très bien faire le même jeu sans tout ça et ça coûterait deux fois moins cher ». Il s’avère que c’est exact, que ce jeu alternatif existe bien mais qu’en réalité, je ratais complètement ce qui en fait tout l’intérêt.

Vienna Connection - Il ne faut pas mélanger les torchons et les Soviets

Surtout, ne pas alerter le KGB. Des morts, des codes, des attentats, l’affaire était délicate. Entre les voyous locaux, les indics, les chausse-trappes et les fausses pistes, il fallait être discret et habile. La boulette, c’est lorsque j’ai dit « Excusez-me, i have sans doute sauté une carte because je ne sais pas du tout qui est ce Günter que tout le monde cherche, ni why ». Là, tout le monde a compris, « Oh, lui, il est de la CIA ».

Tranquillité - Je suis pas venu ici pour souffrir, OK ?

J’ai un aveu à vous faire. Je vis à Paris, j’ai un enfant de moins de deux ans, mon chef est Kahn Lusth et, pourtant, je ne suis pas du tout masochiste. J’ai juste fait deux ou trois choix un peu hasardeux dans ma vie. Alors un jeu silencieux qui s’appelle Tranquillité, j’avais plus que des attentes, j’avais des besoins.

Kemet : Blood and Sand - C’est l’Égypte ou l’agresse antique ?

Je suis un rêveur. Je veux croire à un monde dans lequel les excités de la bagarre, qui n’aiment que les figouzes et les acharnés de la gestion, qui n’aiment que les petits pions d’action, puissent se tenir la main et se taper avec amour. Un endroit beau et inclusif. Ce monde existe. Ce monde, c’est Kemet : Blood and Sand.

Bloodborne - Le jeu de plateau - J'en ai l'arme à l'œil

Je me tue à la répéter depuis des mois : le jeu de plateau est devenu un goodies comme les autres. La preuve, il est aujourd'hui difficile de parcourir les produits dérivés de tel ou tel développeur ou éditeur sans tomber sur l'adaptation en carton et plastique d'un jeu. Alors autant vous dire que Bloodborne, j'attendais son arrivée avec ma tronçonneuse prête à l'emploi.