Test jeu de plateau

Suspects : Claire Harper, éternelle enquêtrice - La Dernière Tentation du Christie

Wimereux, près de Calais, un samedi soir. Un entrepôt est allumé. Malgré la pluie et l’heure tardive, une armée de mains s’affaire, s’affole et colle des étiquettes. Le ballet est millimétré. Pas de temps à perdre, douze mille boîtes attendent. Synchronisé comme le reste, un mantra sort de toutes les bouches : « Mais quel énorme connard ce Perco ! »

First Empires - Expansion de famille

Plus qu’un jeu accessible, First Empires semble l’antithèse du jeu pour habitués exigeants. Il faut y jouer « mal », vite, ne pas trop réfléchir, ne pas tenir une stratégie immuable. Pourtant, rien n’est bâclé ou raté, au contraire. Simplement, c’est un choix radical de style. First Empires n’est pas « simpliste », il est « anti-experts chiants ».

Tournoi de Camelot - L’écume des joutes

Les jeux de plis, ce n’est pas trop mon truc. J’ai des souvenirs émus de parties de cartes en famille, sous le auvent de la caravane des vacances, en attendant que l’orage passe, mais ça s’arrête là. Alors, en découvrant Tournoi de Camelot à la rédaction, un jeu que nous n’avions même pas demandé, j’ai tiqué. J’avais tellement tort.

World of Warcraft : Wrath of the Lich King - A Pandemic System Board Game - T'as les goules, t'as les glandes...

Issu du système de Pandemic, World of Warcraft : Wrath of the Lich King - A Pandemic System Board Game* reprend peu ou prou les mêmes mécaniques avec de petites modifications, destinées à lui donner une sorte de couleur locale. Ici, le méchant virus est donc remplacé par le Roi Liche et son armée de Goules, avec à la clé une simple mission : attraper le grand vilain et lui faire sortir les tritripes par la boubouche avant qu'il n'atteigne son objectif.

* Que nous appellerons « WoW », pour éviter l'apparition d'un acronyme du neuvième cercle des enfers.

Terraforming Mars : Expédition Arès - Bas les Musk !

Soyons francs : j’ai beaucoup hésité à conseiller ce jeu. J’y joue avec grand plaisir, mais, chaque fois que quelqu’un pointe un des nombreux défauts de cette version, je ne peux que hocher la tête en grommelant « mmmouais, c’est vrai, t’as pas tort, mais quand même ». Oui, c’est l’argument « mais-heu ! » et il est nul.

Dune : Imperium - Pris dans l’étau d’un attrait idéalisé ?

Résumons. On a une boîte basée sur une grosse licence iconique qui fait perdre la tête aux fans au moindre produit dérivé. Hmm. Dans un bel élan marketing, elle sort la même année qu’une adaptation ciné, attendue depuis des lustres, et pousse le vice jusqu’à être illustrée d’images du film. Hmmhmm. Et c’est un deckbuilding, un genre hyper facile à adapter juste en titrant des cartes avec les persos qui vont bien, sans se préoccuper d’inventivité mécanique. Hmm ?

Dune : Le jeu de plateau - La fête à Arrakis, au bon lait de brebiss

Avec la sortie du film, il était inévitable de voir débarquer une palanquée de nouveaux jeux dérivés de l’univers de Frank Herbert. Pourtant, s’il y a bien un ancêtre vénérable qui méritait une nouvelle jeunesse, c’est celui-ci, sorti il y a maintenant plus de 40 ans. Alors prenez votre dose d’Épice, n’oubliez pas de consommer l’eau de votre combinaison et préparez-vous à tabasser autant qu’à souffrir.

L'Insondable - The Love (craft) Boat

La croisière a dérapé. Vous essayez de rejoindre Boston au plus vite, à bord du SS Atlantica, pour échapper aux Profonds et aux Grands Anciens qui assaillent le navire. Tous ensemble, vous combattez, réparez, faites des choix pour survivre. Tous ? Non, pas tous.

Bureau of Investigation : Enquêtes à Arkham & Autres Contrées - L’as-tu lu mon Cthulhu ?

Le légiste était perplexe. Des corps, il en voyait passer toute la journée, et souvent dans un état assez moche. En tirant sur mon barreau de chaise, je lui demandai : « Qu’est-ce qui se passe Doc, le déjeuner a du mal à passer ? – Non, ce n’est pas ça. C’est juste que… normalement c’est pas là une jambe ! » Il avait raison, mais moi je commençais à m’habituer au bizarre. Par contre, j’aurais bien pris une aspirine.

Happy City - Va bétonner plus loin, tu seras bien urbain

Bon, j’ai une page entière toute à moi pour vous parler de Happy City, la ville où tout le monde il est beau et gentil. Une page, c’est long, surtout pour un petit jeu. Un petit jeu diablement séduisant, malin et qui s’explique en cinq minutes, mais un petit jeu quand même. Alors le père Tisseur, il prend exemple sur Kahn dans ses « Papiers culture », il brode. C’est tout juste si je ne vais pas vous raconter mes vacances d’été en Vendée, dans un petit village absolument charmant. Ah bah tiens, en voilà une belle transition !

Vous pouvez lire aussi

Bitokū - L'âne Troptrop ?

Perçons l’abcès qui pointe dans certains de vos esprits. Ça me coûte, mais ça me coûte ! Bon, allons-y : Bite au cul ! Comme une bite et un cul. Bite… au… cul. Voilà, c’est bon ? On peut parler du jeu (soupir) ?

Ice - L'arène des neiges

Tous les jeux sont beaux : ce n’est pas un message boardy-positive, simplement le résultat d’une augmentation des moyens des maisons d’édition en matière d’illustrations et de matériel. Pas si simple de se démarquer de ce côté-là, surtout dans les allées de Cannes où tout le monde a sorti ses plus belles nappes pour étaler les meeples. Pourtant, Ice attrape l'œil.

Humanity - Vaut-il mieux l’avoir en journal ?

Humanity, ça va être de la bombe. Voilà, ça c’est dit, notez la date de sortie sur vos calendriers et passez à la suite du magazine. Quoi ? Des arguments, sinon je ne suis qu’un Plateau Rabane de pacotille ? Alors, je vous mets au parfum.

The Dark Quarter - Bravo le vaudou ?

Prenez les films Angel Heart et L’Emprise des ténèbres et mélangez fort. Voilà, des meurtres, du vaudou et des zombies au cœur de la Louisiane des années 1980. Notez qu’on aurait tout aussi bien pu obtenir Mickey Rourke en vacances en Haïti. Finalement, on a plutôt eu de la chance.

Clockworker - O rouages, o désespoir !

Attention, inédit : en 2XXX (ils ne s’avancent pas…), le futur sera positif. Pour les robots, en tout cas, vu qu’ils ont repris le monde abandonné par les humains et s’acharnent à reconstruire avec les restes de nos usines… En cohérence avec ce thème, Clockworker est un jeu d’engine building à base de cartes.