Mine d'or

Mojang Studios a publié un communiqué relatif à l'usage des NFT dans son jeu. Il s'agit pour l'essentiel d'un addendum aux conditions d'utilisation interdisant aux joueurs et développeurs tierce partie d'utiliser quelque technologie que ce soit en lien avec les NFT sur les serveurs du jeu, ainsi que de créer des NFT à partir de skins, mondes, mods ou n'importe quoi d'autre. On apprend également que, de son côté, Mojang « n'a pas prévu d'utiliser la blockchain dans Minecraft pour le moment » même si « il va continuer à suivre l'évolution de la technologie pour déterminer s'il est un jour possible d'en faire un usage plus sûr ». Bref, qu'il n'a pas encore trouvé comment en tirer du fric et, en attendant d'avoir une idée, préfère s'assurer qu'on ne lui coupe pas l'herbe sous le pied. LFS

Dernières news jeu vidéo

Par delà le bien, le mal et le temps

Contrairement à mes petits soucis perso qui ne vous regardent absolument pas, « précoce », dans le cas de Beyond Good & Evil 2, ne veut pas dire trop rapide mais trop lent. 14 ans après sa première annonce, le jeu d'Ubisoft est donc toujours en « développement précoce », ce qui signifie qu'il n'est pas près d'arriver, contrairement à... Ouais bon, vous avez compris. Cet été, il y a bien eu quelques tests internes et externes, mais d'après Insider Gaming, qui a pu voir des images, le jeu n'a plus rien à voir avec les vidéos montrées pendant l'E3 2018, et aurait subi un reboot complet. D'après Ubisoft, interrogé par le journaliste : « Le développement du jeu est toujours en cours et les équipes travaillent avec acharnement pour délivrer un produit à la hauteur des attentes, contrairement à... enfin bref. » N.M. 

Portal 3 aura-t-il lieu ?

Dans une interview pour la chaîne Youtube Didyouknowgaming, Erik Wolpaw, le scénariste de Portal, explique qu'il a « un début d'idée plutôt chanmax » pour Portal 3 (je traduis comme je peux). « Ouais, Jay Pinkerton et moi avons une idée de départ plutôt stylouze sur ce qu'il pourrait se passer, d'une manière assez générale. Il n'y a pas de script ni aucun détail, mais on a une sorte de point de départ funky fresh qu'on aime beaucoup ». Pas la peine de s'enflammer pour autant : chez Valve, nous apprend-t-il, il n'y a pas vraiment de processus de pitch, le projet sont discutés entre deux cafés pendant la pause. Donc si les astres sont alignés et que la machine à café ne tombe pas en panne, peut-être, peut-être y aura-t-il un Portal 3. N.M.  

D'après des rumeurs relayées par The Gamer et Insider Gaming, le développement de Assassin's Creed Red (Assassin's Creed Japon 2024, pour les intimes), ne se passerait pas très bien, peut-être (notez le conditionnel) à cause de fait que des développeurs quitteraient le navire pour éviter un directeur toxique. D'un autre côté le développement de Assassin's Creed Hexe (Assassin's Creed Allemagne 2026), se passerait très bien. N.M.
Miyazaki non plus ne comprend pas Elden Ring

Vous ne comprenez pas l'engouement cette année autour de Elden Ring ? Vous ne savez pas pourquoi tout le monde crie au chef-d'œuvre alors que le jeu vous tombe des mains ? Ne vous inquiétez pas : Hidetaka Miyazaki, son créateur, ne comprend pas non plus. Invité à un événement organisé par Sony où il a gagné le grand prix, il a répondu à la question : « Honnêtement, je n'ai pas trop analysé. C'est vrai que les ventes sont supérieures à celles de nos précédents jeux, mais je ne sais pas du tout pourquoi. Du coup, même si je voulais reproduire ce succès, je ne saurais pas quoi faire ». Il a ajouté ensuite que, de toute façon, il ne regardait pas tellement les retours des joueurs, pour ne pas être influencé, et qu'il continuerait à faire des jeux comme il l'a toujours fait, en vivant sa vie à 200 à l'heure (le type est un ancien chargé de clientèle, il a toujours été un peu foufou). N.M.

Si vous voulez économiser du bois de chauffage, sachez que la version RTX de Portal, gratuite pour les possesseurs du jeu original, sort le 8 décembre. Il faudra une GeForce 30XX ou 40XX pour profiter de la chaleur générée par le Ray-Tracing et le DLSS. A.
Call of Duty : Chair à Canon

Au cas où vous auriez des doutes sur le fait que la franchise Call of Duty n'est qu'une puante machine de propagande pour l'armée américaine, les documents gouvernementaux obtenus par Motherboard vont affiner votre perspective. Ils détaillent les millions de dollars que les militaires ont voulu dépenser pour sponsoriser des streamers et des compétitions d'e-sport centrés sur Call of Duty, afin de recruter des jeunes de 18-24 ans et plus particulièrement, je cite le PowerPoint, « les femmes, les Noirs et les Hispaniques ». Bien sûr, rien de tel qu'un Youtubeur payé 150 000 dollars (c'est le tarif évoqué dans les documents) à faire le con sur Call of Duty pour convaincre les gens d'aller se faire trouer le bide à l'autre bout du monde. Cette opération de propagande est tombée à l'eau suite aux affaires de harcèlement sexuel qui ont touché Activision en 2021. Il n'y a décidément que de la misère autour de ce jeu. A.

Gran Turismo sur PC : oui, mais c'est compliqué

Alors que Sony s'éclate à déballer son catalogue de jeux PlayStation « exclusifs » sur PC, une seule franchise semblait résister, tel un village gaulois entouré de camps romains : Gran Turismo. Apparemment plus pour longtemps, puisque son créateur, Kazunori Yamauchi, a révélé que Polyphony Digital étudiait la possibilité de sortir Gran Turismo 7 sur PC. Il explique néanmoins à GT Planet que « Gran Turismo 7 est un jeu réglé très finement, et il n'y a pas beaucoup de plateforme sur lequel il pourrait tourner en 4K/60 fps ». En gros, ça le tourmente un peu de devoir programmer pour autre chose qu'une console à l'architecture fixe, car le studio n'est pas vraiment à l'aise avec ce concept ultra-novateur que nous autres, joueurs PC, appelons « des options graphiques réglables ». On lui souhaite néanmoins de s'accrocher, de serrer les dents, d'aller au bout de l'impossible. A.

Riftbreaker part à la mine

The Riftbreaker a eu son petit succès fin 2021, il n'est donc pas étonnant qu'EXOR Studios nous annonce une extension payante pour le premier trimestre 2023. Into the Dark rajoutera un nouveau volet à la campagne, avec une sombre histoire de cristaux qui infectent la faune et la flore de Galtean. Au menu : un nouveau biome souterrain dans lequel il faudra creuser pour étendre la base, quelques mécaniques de jeu adaptées et des tas de nouveaux items et technologies. Si vous êtes passé à côté de cet excellent jeu qui s'inspire de Factorio et Dyson Sphere Program, rappelons qu'il est dispo gratuitement pour les abonnés Game Pass, et sous forme de démo sur Steam. A.

Les mots ont-ils encore un sens pour CD Projekt ?

Nous savions que CD Projekt préparait un remake de The Witcher. Nous savions aussi qu'il exploiterait l'Unreal Engine 5. Jusque-là, tout était donc clair : nous nous attendions à une version modernisée du premier épisode de la franchise, avec quelques petits raffinements supplémentaires pour mettre son gameplay au standard de 2022. Et nous avions tort, puisque le studio polonais vient de révéler que ce remake se déroulera dans un monde ouvert, comme The Witcher 3, là où le jeu original était un RPG à couloir. Vizima et sa banlieue, qu'on visitait via une multitude de niveaux séparés dans le premier épisode, seront transformés en grand open world. Doit-on encore parler de remake quand on change carrément la structure du jeu ? Je mets la question sur la table, tant pis si cela effraie les bourgeois. A.

Votre séjour aux sports d'hiver

Le studio canadien Hinterland annonce Tales from the Far Territory, un gros DLC payant son impitoyable jeu de survie neigeux The Long Dark. Cette extension sera entièrement dédiée au mode Survival – tant mieux, la campagne narrative est moins intéressante – et sortira sous forme épisodique, toutes les 8-10 semaines pendant un an. Les gros morceaux : trois nouvelles régions glaciales, des mini-histoires (les Tales du titre) à suivre pour découvrir le passé de Great Bear Island, de nouveaux mécanismes de jeu (insomnie, brouillard électrostatique, développement de photos, recettes de cuisine supplémentaires...), des cougars, un NPC pour faire du commerce, un traineau pour porter des ressources et même la possibilité de décorer le chalet. Ce contenu commencera à être disponible pour une vingtaine d'euros à partir du 5 décembre. A.

Voir plus de News

Vous pouvez lire aussi

Diablo IV - On ne sera pas déchus

« Les vagues infernales génèrent une ressource spéciale : les braises. Ne pas les confondre avec les faveurs sinistres, lesquelles sont échangées à l'arbre des murmures contre des emblèmes du cauchemar. Attention, rien à voir avec les graines de haine, qu'on convertit en poussière rouge. » À cinq mois de la sortie, une chose est sûre : Blizzard a d'ores et déjà réussi à créer un hack'n'slash dont les règles sont plus terrifiantes que celles d'un wargame allemand.

Ark 2 - N'en faites pas toute une préhistoire

Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Que j'ai retrouvé de l'intérêt pour Ark quand Wildcard a dévoilé que Vin Diesel était impliqué dans le développement de sa suite ? Comme s'il suffisait d'un gars sclému, chauve, geek et fan de Dungeons & Dragons pour me convaincre. Vous voyez vraiment le mal partout.

Creature Keeper - Cheptel est pris qui croyait prendre

Comment vous expliquer simplement le principe de reconnaissance du ventre ? Vous voyez Denis ? Eh bien, imaginez qu'il adore Perco depuis qu'il a déposé des calissons à la rédaction. Alors que bon, avant quand il parlait de lui, il faut admettre que c'était rarement en bien.

Chants of Sennaar - À plus dans le Moebius

Voilà un jeu qui devrait faire chaud au cœur. Qui, d'une certaine façon, entretiendra l'héritage de celui qui fut, à n'en pas douter, le plus grand pilote de Formule 1. Car comment ne pas... Quoi, comment ça « Rien à voir avec Senna » ? Aaaaah, c'est pour ça les robes cheloues.

Dead Space - Vous détaillerez à toute vitesse

C'est quand même fou les coïncidences. Cela va faire dix ans que Dead Space est en dormance et ne voilà-t-il pas que la série bénéficie d'un remake pour sortir un mois après The Callisto Protocol. Pour patienter, faisons donc le point sur les promesses de ce futur et inopiné concurrent.